Connexion perdue. Veuillez rafraîchir la page.
En ligne
Assistance Mieux étudier Connexion Créer un compte
Prêt(e) à apprendre ?
Choisissez votre outil d'étude préféré

Amygdale cérébrale

À un moment de notre vie, nous avons tous déjà été tétanisé par la peur et avons reçu de nombreux conseils de la part de nos amis, tels que : « Pense rationnellement, écoute ton cerveau, il n'y a aucune raison d'avoir peur ! ». Eh bien, après avoir lu cet article, vous serez en mesure d'expliquer que l'épicentre de votre peur réside au fond de votre cerveau, au sein du système limbique, et qu'il est connu sous le nom d'amygdale cérébrale.

Dans cet article, nous nous concentrerons sur l'anatomie de l'amygdale cérébrale, et les rôles essentiels que cette structure cérébrale joue, notamment en ce qui concerne les réponses émotionnelles, la prise de décision et la mémoire, répondant ainsi à la question : à quoi servent les amygdales cérébrales ?

Points clés sur l’amygdale cérébrale
Localisation Au sein des lobes temporaux, médialement par rapport à l'hypothalamus et adjacent au système limbique, notamment l'hippocampe, ainsi qu’à la corne inférieure (temporale) du ventricule latéral.
Noyaux Groupe basolatéral (ventrolatéral) : réponse au stress, comportement alimentaire et comportement de consommation d'eau.
Groupe corticomédial (dorsomédial)
: sensations de faim et comportements alimentaires.
Groupe central (centromédial)
: fonctions respiratoires et cardiovasculaires.
Projections afférentes Bulbe olfactif, cortex orbitofrontal, gyrus cingulaire, tronc cérébral, prosencéphale basal, thalamus médial, hypothalamus.
Projections efférentes Strie terminale, voie amygdalofuge ventrale
Lésions Syndrome de Klüver-Bucy
Sommaire
  1. Localisation
  2. Noyaux
    1. Groupe basolatéral (ventrolatéral)
    2. Groupe corticomédial (dorsomédial)
    3. Groupe central (centromédial)
  3. Voies de l’amygdale cérébral
    1. Projections afférentes
    2. Projections efférentes
  4. Résumé
  5. Lésions de l’amygdale
  6. Sources
+ Afficher tout

Localisation

L'amygdale cérébrale est l'un des deux groupes de noyaux en forme d'amande situés profondément à l'intérieur des lobes temporaux, médialement par rapport à l'hypothalamus et adjacent au système limbique, notamment l'hippocampe, et à la corne inférieure (temporale) du ventricule latéral.

En général, les principales fonctions de l'amygdale cérébrale sont fortement corrélées à des stimuli et des situations désagréables et dangereuses, ainsi qu'aux réactions conséquentes à ceux-ci. Ces types de stimuli ont une grande importance biologique pour des raisons évolutives, et c'est pourquoi l'amygdale est l'une des régions cérébrales les plus importantes pour comprendre les comportements dits "primitifs".

Il est essentiel de souligner que l'amygdale joue un rôle majeur dans le système limbique, le centre émotionnel du cerveau. Cette importance se reflète à travers son rôle de traitement des émotions et, en particulier, de la réponse émotionnelle à des situations potentiellement menaçantes. C'est un vestige de nos ancêtres qui avaient besoin de réagir rapidement aux dangers, comme une rencontre soudaine avec un prédateur.

La plupart des rôles que joue l'amygdale sont réalisés grâce à sa fonction principale : la modulation de l'hypothalamus par diverses voies neuronales. C'est à travers ces voies que l'amygdale influence notre réponse au stress, notre pression artérielle et même notre rythme cardiaque en présence d'un danger. Ainsi, en comprenant l'amygdale et son interaction avec d'autres parties du cerveau, nous pouvons mieux appréhender le rôle central de l'amygdale dans l'évolution de nos réactions face à des situations stressantes ou menaçantes.

Noyaux

Le corps amygdaloïde, ou tout simplement l'amygdale, est une matière grise sous-corticale du système limbique qui est alimentée en sang par l'artère choroïdienne antérieure. Elle contient 13 noyaux regroupés en trois groupes fonctionnellement distincts :

  • Le groupe basolatéral 
  • Le groupe central
  • Le groupe corticomédial

Groupe basolatéral (ventrolatéral)

Ce groupe inclut le noyau latéral, basal (parvocellulaire) et le noyau basal accessoire. Il est volumineux et phylogénétiquement plus récent. Fonctionnellement, il appartient au système limbique. Il a des connexions réciproques avec les zones d'association sensorielle du cortex, reliant entre eux les cortex auditif, visuel et somatosensoriel.

Il projette vers trois endroits différents :

  • Le noyau dorsomédian du thalamus.
  • Le noyau basal (de Meynert).
  • Le striatum ventral.

Ce groupe module différentes fonctions du thalamus, telles que :

  • Les réponses au stress.
  • Les réflexes somatiques et autonomes.
  • Les comportements de prise de nourriture et de boisson.

Groupe corticomédial (dorsomédial)

Ce groupe contient les noyaux corticaux et le noyau du tractus olfactif latéral. Comparé au groupe basolatéral, il est plus petit, phylogénétiquement plus ancien, et appartient fonctionnellement au système olfactif. Il est en réalité le site de terminaison des fibres olfactives provenant du bulbe olfactif.

Ce noyau projette vers le noyau ventromédian de l'hypothalamus et joue un rôle dans les comportements associés à la faim et à l'alimentation.

Groupe central (centromédial)

Ce groupe est composé des noyaux médial et central. C'est en réalité un endroit où les noyaux basolatéraux et corticomédiaux se projettent. Ce noyau est connecté de manière réciproque aux noyaux sensoriels viscéraux et autonomes du tronc cérébral qui sont impliqués dans les fonctions respiratoires et cardiovasculaires.

Outre ces groupes de noyaux, il existe un ensemble distinct de noyaux qui ne peuvent être facilement classés dans l'un de ces trois groupes et sont donc listés séparément. Ceux-ci incluent les masses de cellules intercalées et la zone entre l’amygdale et l'hippocampe.

Voies de l’amygdale cérébral

Chaque noyau amygdaloïde reçoit des signaux et en émet vers de multiples régions du cerveau. Ces entrées et sorties sont appelées voies de l’amygdale cérébral. Selon que les informations soient reçues ou envoyées, elles sont nommées respectivement afférentes et efférentes.

Projections afférentes

Le groupe basolatéral de noyaux amygdaliens reçoit des impulsions du thalamus dorsal et médial ainsi que de nombreuses zones corticales telles que l'insula, le cortex préfrontal, le cortex parahippocampique et le cortex temporal. Il reçoit également de nombreuses fibres neuronales en provenance du tronc cérébral.

Il est donc évident que toutes ces fibres transmettent un large spectre d'informations somatosensorielles, visuelles et optiques à l'amygdale. En raison de la réception d’un grand nombre de fibres afférentes, le groupe basolatéral est souvent désigné comme la zone amygdalienne de convergence sensorielle.

Toutes ces impulsions reçues par le groupe basolatéral sont ensuite projetées vers le groupe central où elles sont censées être organisées avant d'être envoyées à différents centres moteurs pour stimuler une réaction adaptée à l'information reçue. Pour cette raison, le groupe central est souvent désigné comme la zone amygdalienne de divergence motrice.

Plus précisément, voici les structures qui envoient des fibres à l'amygdale :

  • Bulbe olfactif
  • Cortex orbitofrontal
  • Gyrus cingulaire
  • Télencéphale basal
  • Thalamus médial
  • Hypothalamus
  • Tronc cérébral

Ainsi, l'amygdale cérébrale, grâce à ses voies complexes et diverses, joue un rôle central dans la manière dont nous traitons et réagissons à différentes informations sensorielles. Le rôle de l'amygdale dans l'émotion, en réponse à des stimuli visuels ou même olfactifs, sa fonction et sa position au sein du système limbique soulignent son importance dans la coordination des réactions adaptatives du corps face à l'environnement.

Projections efférentes

Comme mentionné précédemment, le rôle principal de l'amygdale cérébrale est de moduler l'activité de l'hypothalamus. Elle le fait principalement via deux voies : la strie terminale et la voie amygdalofuge ventrale.

Strie terminale

Cette voie s’étend du noyau central de l'amygdale au noyau médial de l'hypothalamus. Elle transporte également des fibres vers les noyaux septaux et vers les régions thalamiques du cerveau.

Outre ces fibres efférentes, la strie terminale transporte également des fibres provenant de ces trois zones en direction de l'amygdale. La strie terminale joue un rôle majeur dans divers types de réponses de l'organisme au stress.

Lorsqu'elle quitte le noyau central, la majorité de ses fibres se situent entre le noyau caudé et le thalamus, suivies de la veine terminale (veine thalamostriée supérieure). Tout le long de sa trajectoire, la strie terminale est en relation avec un groupe de neurones appelé le noyau du lit de la strie terminale (BNST), dont la fonction sera décrite plus loin.

Les fibres finales de la strie terminale se dispersent sous forme de rayons et atteignent différents noyaux de l'hypothalamus, tels que les noyaux médial, préoptique, antérieur et latéral. Elles forment également des synapses avec les neurones du noyau accumbens, des noyaux septaux, du noyau caudé et du putamen. Par sa connexion avec la strie médullaire via les noyaux septaux, la strie terminale module indirectement le tronc cérébral.

Le BNST précédemment mentionné est une structure du télencéphale limbique qui reçoit, entre autres, des projections de l'amygdale basolatérale et projette à son tour vers des zones cibles hypothalamiques et du tronc cérébral qui modulent de nombreuses réponses autonomes et comportementales suite à des stimuli dangereux ou menaçants. C'est une structure qui présente une morphologie différente chez l'homme par rapport à la femme : elle est environ deux fois plus grande chez les hommes que chez les femmes. On qualifie ce type de noyaux de sexuellement dimorphes, cette caractéristique étant le dimorphisme sexuel.

La morphologie différente du BNST chez les hommes et les femmes définit également des différences spécifiques en ce qui concerne les phobies. C'est la raison pour laquelle on pense souvent, de manière stéréotypée, que les femmes sont plus faciles à effrayer que les hommes. D'autres fonctions de la strie terminale sont en corrélation avec l'anxiété en réponse à une menace. On pense que le BNST agit comme un site relais au sein de l'axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien et module son activité en réponse à un stress aigu qui dure plus de 10 minutes. On pense également qu'il favorise l'inhibition comportementale lors d’une rencontre avec des personnes inconnues.

Voie amygdalofuge

Cette voie représente la principale voie efférente de l'amygdale. Elle part des noyaux centraux et basolatéraux du complexe amygdalien et conduit les fibres vers de multiples emplacements au sein du système nerveux.

Les axones du groupe basolatéral se dirigent médialement à travers la substance innominée et se terminent dans l'hypothalamus et les noyaux septaux. On sait que la substance innominée projette des neurones cholinergiques vers le cortex cérébral, qui sont importants pour la modulation du comportement social. De plus, le groupe basolatéral projette des fibres qui se diffusent largement et forment des synapses avec de vastes zones du cortex frontal et préfrontal, le cortex du gyrus cingulaire, l'insula et le cortex temporal. D'autre part, les fibres du noyau central se dirigent caudalement vers le tronc cérébral afin de se terminer dans les noyaux du raphé, ainsi qu'avec d'autres structures telles que la substance grise périaqueducale et le locus cœruleus (tache bleu en latin). Ces structures renvoient également leurs fibres vers l'amygdale.

La voie amygdalofuge et la strie terminale permettent à l'amygdale de contrôler directement l'hypothalamus médial, l'hypothalamus latéral et la substance grise périaqueducale du mésencéphale. Cette voie est particulièrement importante pour l'apprentissage associatif.

Pour mieux comprendre l'importance de cette voie, considérez-la comme l'une des principales autoroutes neuronales permettant à l'amygdale de communiquer et d'interagir avec diverses régions du cerveau. Elle assure la transmission d'informations essentielles liées à nos réponses émotionnelles, en particulier celles qui sont renforcées par l'apprentissage ou l'expérience. Grâce à elle, notre cerveau peut associer des stimuli spécifiques à des réponses émotionnelles particulières, renforçant ainsi notre capacité à naviguer dans des environnements sociaux et physiques complexes.

Résumé

À ce stade, de nombreuses fonctions de l'amygdale cérébrale ont été décrites. Pour mieux les graver dans votre cerveau, résumons-les toutes en un seul endroit :

Le premier et le plus important des rôles de l'amygdale est de moduler l'hypothalamus. Par ce biais, elle influence plusieurs structures neuronales et définit certaines habitudes comportementales. Voici quelques-unes des plus importantes :

  • Phobies
  • Réponse au stress aigu
  • Contrôle du système nerveux autonome
  • Médiation de la mémoire dans la peur conditionnée
  • Participation au système limbique, jouant un rôle crucial dans l’émotion

Connaître l'anatomie de l'amygdale, et par conséquent comprendre ses fonctions, éclairera toute personne passionnée par la neuroanatomie. En plus de compléter vos connaissances sur l'anatomie générale du cerveau, cela vous initiera aux structures phylogénétiquement anciennes du système nerveux, afin que vous puissiez mieux comprendre des choses qui restent encore un grand point d'interrogation pour les scientifiques : les émotions humaines.

C'est en explorant l'amygdale et son rôle dans le système limbique que l'on commence à dévoiler les mystères de questions telles que "à quoi servent les amygdales" et comment interagissent-elles avec d'autres structures pour influencer notre comportement quotidien.

Amygdale cérébrale : voulez vous en savoir plus ?

Nos vidéos engageantes, nos quiz interactifs, nos articles approfondis, nos Atlas HD sont là afin d'obtenir des résultats rapides.

Que préférez-vous pour apprendre ?

« Je voudrais dire honnêtement que Kenhub a réduit de moitié mon temps d'étude. » – En savoir plus.

Kim Bengochea, Université Regis, Denver
© Sauf indication contraire, tous les contenus, y compris les illustrations, sont la propriété exclusive de Kenhub GmbH et sont protégés par les lois allemandes et internationales sur les droits d'auteur. Tous droits réservés.

Créez un compte maintenant et recevez gratuitement votre meilleur guide d'étude de l'anatomie !