Connexion perdue. Veuillez rafraîchir la page.
En ligne
Assistance Mieux étudier Connexion Créer un compte
Prêt(e) à apprendre ?
Choisissez votre outil d'étude préféré

Abdomen et pelvis

Salutations, collègue anatomiste ! Bienvenue dans ce cours sur l’anatomie de l’abdomen et du pelvis, ou bassin. Les régions abdominales et pelviennes sont en continuité l’une avec l’autre, formant la partie inférieure du tronc. À l’exception du cerveau, du cœur et des poumons, cette région contient pratiquement l’ensemble de vos organes, y compris ceux du système digestif, endocrinien, lymphatique, urinaire et reproducteur. Il est donc crucial que vous étudiiez cette section avec attention.

Cette page vous initiera aux caractéristiques anatomiques les plus importantes de l’abdomen et du pelvis. Elle servira de point central duquel vous pourrez accéder à du contenu d’apprentissage plus détaillé.

Point clés sur l’abdomen et le pelvis
Abdomen Limites : parois abdominales antérolatérale et postérieure, diaphragme, ouverture supérieure du pelvis
Contenu:
estomac, intestin grêle, gros intestin, appendice vermiforme, pancréas, rate, foie, vésicule biliaire, reins, uretères, glandes surrénales
Pelvis Limites : Ouverture supérieure du pelvis, ceinture pelvienne, diaphragme pelvien
Contenu :
organes génitaux internes, organes génitaux externes, vessie urinaire, urètre, rectum et anus
Vascularisation Abdomen : tronc cœliaque, artère mésentérique supérieure, artère suprarénales moyennes, artères rénales, artère mésentérique inférieure, artère phrénique inférieure et artères lombales; veine cave inférieure, veine porte hépatique
Pelvis
: artères iliaques internes, artères gonadiques, artère sacrale médiane et artère rectale supérieure; veine cave inférieure, veine porte hépatique
Innervation Abdomen : Nerf vague (X), ganglions prévertébraux, nerfs splanchniques thoraciques, pelviens et lombaires ; ils forment les plexus suivants: myentérique, cœliaque (solaire), mésentérique supérieur, mésentérique inférieur, hypogastrique supérieur et hypogastrique supérieur.
Pelvis :
tronc lombosacré (L4, L5), plexus lombaire (L1-L4), plexus sacré (L4-S4), plexus coccygien (S4-Co), nerf splanchniques lombaires, sacrés, et pelviens
Sommaire
  1. Abdomen
  2. Péritoine et cavité péritonéale
  3. Estomac
  4. Rate
  5. Pancréas
  6. Foie et vésicule biliaire
  7. Intestin grêle
  8. Gros intestin
  9. Reins, uretères et glandes surrénales
  10. Pelvis (bassin)
  11. Périnée
  12. Vessie urinaire et urètre
  13. Organes reproducteurs féminins
  14. Organes reproducteurs masculins
  15. Vaisseaux sanguins
  16. Innervation
  17. Structures lymphatiques
  18. Sources
  19. Articles connexes
+ Afficher tout

Abdomen

L'abdomen, ou ventre, est la région du corps située entre le thorax et le pelvis. Son ouverture supérieure est dirigée vers le thorax et est fermée par le diaphragme. Dans sa partie inférieure, l'abdomen communique avec le bassin par l'intermédiaire de l'ouverture pelvienne supérieure (orifice pelvien supérieur). Ces deux ouvertures, associées aux parois abdominales, délimitent la cavité abdominale.

Il existe deux parois abdominales musculofasciales : la paroi antérolatérale et la paroi postérieure. Elles se fixent aux structures osseuses environnantes, notamment la colonne vertébrale (rachis), l’arc costal de la cage thoracique et les marges supérieures du pelvis osseux. La prédominance des tissus mous dans la structure des parois abdominales leur confère la flexibilité nécessaire pour s'adapter à la dynamique des viscères abdominaux.

Pour une orientation clinique plus aisée, l'abdomen est divisé en quatre quadrants et neuf régions. Les quadrants comprennent le quadrant supérieur gauche, le quadrant inférieur gauche, le quadrant supérieur droit et le quadrant inférieur droit. Les régions comprennent les régions de l'hypochondre droit et gauche, les flancs, ou régions latérales droite et gauche, les régions inguinales droite et gauche, et les régions épigastrique, ombilicale et hypogastrique.

Les organes abdominaux incluent des parties du :

  • Système digestif : estomac, intestin grêle, gros intestin, pancréas exocrine, foie et vésicule biliaire
  • Système urinaire : reins et uretères
  • Système immunitaire : rate
  • Système endocrinien : glandes surrénales, pancréas endocrine

Péritoine et cavité péritonéale

Le péritoine est un sac membraneux à deux couches dont :

  • Le feuillet pariétal recouvre les parois abdominales
  • Le feuillet viscéral tapisse la plupart des viscères abdominaux

Entre les deux feuillets se trouve un espace mince appelé cavité péritonéale, qui contient une petite quantité de liquide péritonéal séreux. Puisque les couches péritonéales sont en continuité les unes des autres, elles forment des replis (poches) à des endroits où la couche pariétale se reflète sur la couche viscérale.

Certains organes tels que les reins, les glandes surrénales et les uretères ne sont pas recouverts par le péritoine viscéral et sont donc appelés organes rétropéritonéaux. Le reste des organes abdominaux est entièrement recouvert par le feuillet viscéral : ce sont les organes intrapéritonéaux.

Le péritoine se divise en deux parties : la grande cavité péritonéale et la petite cavité péritonéale (bourse omentale). La petite cavité est la plus petite des deux, c'est un espace creux situé en arrière de l'estomac, destiné à amortir ses mouvements. La grande cavité forme la principale cavité abdominale et est ensuite divisée par le côlon transverse en compartiments supracolique et infracolique. Le foie, l'estomac et la rate se trouvent dans le compartiment supracolique, tandis que l'intestin grêle, le côlon ascendant et descendant sont situés dans le compartiment infracolique. La petite et la grande cavité communiquent par le biais du foramen omental (dit de Duverney).

Outre les cavités, le péritoine présente des formations péritonéales : le mésentère, le grand et le petit omentum, ainsi que les ligaments péritonéaux.

  • Le mésentère attache un organe à la paroi abdominale et transporte son faisceau neurovasculaire (mésentère propre, mésocôlon transverse, mésocôlon sigmoïde, mésoappendice).
  • Les omentums grand et petit pendent des grandes et petites courbures de l'estomac et se fixent au mésocôlon transverse et au foie, respectivement.
  • Les ligaments péritonéaux fixent les organes à d'autres viscères ou à la paroi abdominale, et transportent leurs vaisseaux et nerfs. En fonction de leur point d'origine, ils sont regroupés en ligaments spléniques, gastriques ou hépatiques.

Estomac

L'estomac est un organe musculaire creux situé dans la région épigastrique. Il s'étend depuis l'œsophage jusqu'à la jonction avec le duodénum. L'estomac se compose de quatre parties :

  • Cardia
  • Corps
  • Fundus
  • Pylore

La fonction de l'estomac est la digestion mécanique et chimique des aliments. Il libère de l'acide gastrique qui active les enzymes digestives, décomposant les particules alimentaires en molécules plus petites.

Rate

La rate est un organe du système immunitaire. Elle se trouve dans la région de l’hypochondre gauche, cachée en arrière de l'estomac et en avant des côtes 9 et 10. La rate est le plus grand organe du système lymphatique, car elle fournit les conditions nécessaires à la maturation des globules blancs. En filtrant le sang, la rate recycle également les érythrocytes endommagés.

Pancréas

Le pancréas est une glande située entre l'estomac et le duodénum. Il possède une tête, un cou et une queue. Sur le plan fonctionnel, son tissu est divisé en parties endocrines et exocrines.

La partie endocrine régule les taux sanguins de glucose, tandis que la partie exocrine sécrète les sucs pancréatiques. Ces sucs contiennent des enzymes digestives qui se déversent dans le duodénum via le système de canaux pancréatiques.

Foie et vésicule biliaire

Le foie est la plus grande glande accessoire du système digestif. Il s'étend à travers les régions épigastriques et de l’hypochondre. Le foie est divisé en lobes gauche et droit, tandis que sa face postérieure montre également les lobes carré et caudé.

Le foie opère plus de 500 fonctions. Ses principaux rôles comprennent le traitement des substances absorbées par l'intestin, régulant ainsi le profil métabolique du corps, la métabolisation des médicaments et des produits chimiques, la synthèse de protéines (comme les protéines de coagulation sanguine) et le stockage du glucose sous forme de glycogène. De plus, le foie sécrète la bile qui aide à la digestion des graisses. La bile s'écoule du foie vers la vésicule biliaire pour y être stockée via un système de canaux biliaires. La vésicule biliaire se vide dans le duodénum sur demande.

Intestin grêle

L'intestin grêle, ou l'intestin petit, s'étend depuis le pylore de l'estomac, en passant par les quadrants supérieur gauche et inférieur droit de l'abdomen. Il se compose du duodénum, du jéjunum et de l'iléon. L'iléon terminal s'ouvre dans le cæcum du gros intestin au niveau de la jonction iléocæcale. La fonction de l'intestin grêle est de digérer et d'absorber à la fois l'eau et les nutriments contenus dans les aliments ingérés.

Gros intestin

Le gros intestin s'étend le long des limites latérales des quadrants abdominaux en continuant à partir de la valvule iléocæcale. Il se compose du cæcum et de l'appendice vermiforme, du côlon ascendant, du côlon transverse, du côlon descendant, du côlon sigmoïde, du rectum, du canal anal et de l'anus. La fonction du gros intestin est d'absorber le reste des nutriments qui n'ont pas été absorbés dans l'intestin grêle tout en passant les parties indigestes vers le rectum. Le rectum expulse ensuite les matières fécales à travers le canal anal et l'anus.

Testez vos connaissances sur les régions de l'abdomen avec ce quiz.

Reins, uretères et glandes surrénales

Les reins sont des organes rétropéritonéaux situés contre la paroi abdominale postérieure au niveau des vertèbres T12-L2. Chacun possède un pôle supérieur et inférieur et un bord interne et externe. Les vaisseaux sanguins arrivent par le hile du rein. La fonction des reins est de filtrer le sang apporté par les artères rénales, à partir duquel ils extraient les substances inutiles et les font passer à travers leur système tubulaire de néphrons et de canaux collecteurs. Ce système traite l'ultrafiltrat sanguin et forme l'urine, qui est transportée du rein à la vessie par les uretères.

Malgré leur emplacement, les glandes surrénales n'ont rien à voir avec le système urinaire ; nous les mentionnons ici car elles se trouvent sur les pôles supérieurs de chaque rein. Les glandes surrénales produisent des hormones minéralocorticoïdes, corticostéroïdes et androgènes qui régulent la pression artérielle, les niveaux de minéraux du corps, le développement et la fonction sexuelles.

Pelvis (bassin)

Le pelvis, ou bassin, est classé comme une région du tronc. Il s'étend entre l'abdomen et les membres inférieurs, et est délimité par les os de la ceinture pelvienne (os de la hanche, sacrum et coccyx). La hanche, ou articulation coxale, est l’articulation qui relie le bassin au fémur, ou os de la cuisse. Le pelvis s'ouvre supérieurement vers l'abdomen par l'entrée pelvienne, tandis que son ouverture inférieure (l’orifice pelvien inférieur) est fermée par le plancher pelvien (muscles élévateurs de l'anus et coccygiens). L'ouverture supérieure du pelvis est la frontière entre le grand et le petit bassin,respectivement en haut et en bas. Le grand pelvis contient les parties inférieures de certains viscères abdominaux (iléon terminal, cæcum, côlon sigmoïde). Le petit bassin contient les organes génitaux internes, les parties distales du système urinaire (vessie et urètre) et le périnée.

Périnée

Le périnée est la zone située entre les jambes, sous le plancher pelvien (diaphragme pelvien). Il contient les organes génitaux externes des deux sexes.

Depuis l'aspect inférieur, le périnée est bordé par la symphyse pubienne à l'avant, le sacrum et le coccyx à l'arrière, et les tubérosités ischiatiques sur les côtés latéraux. Une ligne imaginaire entre les tubérosités ischiatiques divise le périnée en un triangle antérieur et un triangle postérieur. Le premier est le triangle urogénital, et le second est le triangle anal.

Vessie urinaire et urètre

La vessie urinaire est un sac musculaire creux qui stocke l'urine. Elle se trouve dans le grand bassin, à l'arrière du symphyse pubienne. Sa surface supérieure est recouverte du péritoine, si bien que le péritoine de l’homme et de la femme diffèrent en termes de poches. Chez les hommes, la poche située entre le rectum et la vessie urinaire est dite rectovésicale, tandis que chez les femmes, c’est la poche rectoutérine qui se situe entre la vessie et l'utérus. La vessie stocke l'urine apportée par les uretères et l'expulse sur commande à travers l'urètre dans des situations socialement acceptables lors de la miction.

Organes reproducteurs féminins

L'anatomie reproductive féminine se concentre sur deux groupes d'organes : les organes génitaux internes et les organes génitaux externes. Les organes génitaux internes comprennent les ovaires, l'utérus, les trompes utérines et le vagin. Les organes génitaux externes se trouvent dans le périnée et comprennent les grandes et petites lèvres, le mont de Vénus, le clitoris, le vestibule (orifice vaginal et méat urétral externe), l'hymen, le bulbe vestibulaire et les glandes vestibulaires.

Les ovaires sont l'endroit où vivent les cellules reproductrices féminines. Une fois que les ovocytes (ovules) ont atteint leur maturité, ils sont libérés dans les trompes utérines, un tous les 28 jours. Dans les trompes, un ovule peut être fécondé. Si cela se produit, il se déplace dans la trompe utérine, ou trompe de Fallope, jusqu'à la cavité utérine et s'incorpore dans la paroi utérine pour commencer sa croissance, passant du stade d'embryon à celui de fœtus. Si l'ovule n'est pas fécondé, l'utérus le remarque et commence à se désagréger, expulsant par le vagin la muqueuse utérine inutilisée. Ce sont les saignements menstruels. L'ensemble de la conception fonctionnelle des organes génitaux externes est de fournir du plaisir sexuel et un passage pour l'organe copulateur masculin (le pénis).

Organes reproducteurs masculins

L'anatomie du système reproducteur masculin se concentre également sur les organes génitaux internes et externes masculins. Les organes génitaux internes masculins sont situés dans le grand bassin et le scrotum, et comprennent les testicules, les épididymes, les canaux déférents, les vésicules séminales, les canaux éjaculateurs, la prostate et les glandes bulbourétrales. Les organes génitaux externes sont situés dans le périnée et comprennent la partie distale de l'urètre, le scrotum et le pénis.

Vaisseaux sanguins

L'abdomen et le bassin sont alimentés par des branches de l'aorte abdominale. Les branches abdominales comprennent le tronc cœliaque, l'artère mésentérique supérieure, les artères surrénales moyennes, les artères rénales, l'artère mésentérique inférieure, l'artère phrénique inférieure et les artères lombaires.

Les veines de l'abdomen convergent toutes vers un vaisseau majeur : la veine cave inférieure. L'estomac, les intestins, le pancréas et la rate se jettent d'abord dans la veine porte hépatique, qui transporte leur sang vers le foie. Enfin, le foie se draine dans la veine cave inférieure à travers les veines hépatiques.

Les branches de l'aorte qui alimentent le pelvis sont les artères iliaques internes, les artères gonadiques (testiculaires et ovariennes), l'artère sacrale médiane et l'artère rectale supérieure. Le sang désoxygéné se déverse soit directement dans la veine cave inférieure, soit indirectement par l'intermédiaire de la veine porte hépatique.

Innervation

Les organes abdominaux et pelviens sont innervés par des sources sympathiques et parasympathiques. Les ganglions prévertébraux et les nerfs splanchniques thoraciques inférieurs et splanchniques lombaires inférieurs fournissent un apport de nature sympathique. Ils se terminent au sein des ganglions cœliaques, aorticorénaux, mésentériques supérieurs et inférieurs.

L'approvisionnement parasympathique provient du nerf vague (CN X), des nerfs splanchniques pelviens et des plexus autonomes para-aortiques. Les fibres sympathiques et parasympathiques forment plusieurs plexus autonomes qui innervent les viscères abdominaux ; les plexus myentérique, cœliaque, mésentérique supérieur, mésentérique inférieur, hypogastrique supérieur et hypogastrique inférieur.

Les nerfs du pelvis comprennent le tronc lombosacré (L4, L5), le plexus lombaire (L1-L4), le plexus sacré (L4-S4), le plexus coccygien (S4-Co) et les nerfs pelviens autonomes. Les plexus lombaire, sacré et coccygien fournissent les parois et les viscères pelviens, mais prodiguent également de nombreuses branches au membre inférieur. Les fibres autonomes sont transportées par les nerfs splanchniques lombaires, les nerfs splanchniques sacrés (sympathiques) et les nerfs splanchniques pelviens (parasympathiques).

Structures lymphatiques

La lymphe de l'abdomen et du pelvis est recueillie par le système des ganglions lymphatiques régionaux, qui se déverse finalement dans le canal lymphatique thoracique. Les ganglions lymphatiques régionaux comprennent les ganglions lymphatiques lombaires droit et gauche, les ganglions lymphatiques mésentériques supérieurs et inférieurs, les ganglions lymphatiques iliaques et inguinaux.

Articles connexes

Articles sur ce sujet:

Abdomen et pelvis : voulez vous en savoir plus ?

Nos vidéos engageantes, nos quiz interactifs, nos articles approfondis, nos Atlas HD sont là afin d'obtenir des résultats rapides.

Que préférez-vous pour apprendre ?

« Je voudrais dire honnêtement que Kenhub a réduit de moitié mon temps d'étude. » – En savoir plus.

Kim Bengochea, Université Regis, Denver
© Sauf indication contraire, tous les contenus, y compris les illustrations, sont la propriété exclusive de Kenhub GmbH et sont protégés par les lois allemandes et internationales sur les droits d'auteur. Tous droits réservés.

Créez un compte maintenant et recevez gratuitement votre meilleur guide d'étude de l'anatomie !