Connexion perdue. Veuillez rafraîchir la page.
En ligne
Assistance Mieux étudier Connexion Créer un compte
Prêt(e) à apprendre ?
Choisissez votre outil d'étude préféré

Anatomie du membre inférieur

Vidéo recommandée : Régions du membre inférieur [23:42]
Vues antérieure et postérieure des régions du membre inférieur.
Membre inférieur (vue antérieure)

Nous avons peut-être tendance à sous-estimer l'importance des membres inférieurs, mais ce sont deux machines bien lubrifiées, composées de plusieurs parties anatomiques complexes travaillant ensemble en parfaite harmonie. Sans eux, vous ne seriez pas en mesure de marcher jusqu'à votre cours d'anatomie préféré (ou pas si préféré), sauter, courir, rester debout, vous accroupir, et ainsi de suite. Donc, essayez de les maintenir en excellente condition physique en leur faisant faire beaucoup d'exercice.

Le membre inférieure du corps peut être divisée en plusieurs parties ou régions, comme suit :

  • Hanche et bassin
  • Cuisse
  • Genou
  • Jambe
  • Cheville
  • Pied

Dans ce cours, nous jetterons un bref coup d'œil à tous ces éléments et aborderons les bases relatives à l'ensemble du membre inférieur.

Points clés concernant le membre inférieur
Hanche et bassin Os : os coxaux, sacrum, coccyx
Articulation coxofémorale
: articulation cotyloïde (sphéroïde)
Muscles
: groupe antérieur et groupe postérieur (plan superficiel et plan profond)
Artères
: artères glutéales et fémorales
Veines
: veines iliaques externes et iliaques internes
Nerfs
: nerfs cluniaux (nerfs fessiers cutanés), cutanés fémoraux, fémoraux, obturateurs, sciatiques et glutéaux, tous issus du plexus lombosacré
Cuisse Os : fémur
Articulations
: coxofémorale (hanche) et genou
Muscles
: groupes antérieur, médial et postérieur
Artères
: artère fémorale et ses branches
Veines
: veine fémorale, veines circonflexes fémorales, grande veine saphène, et la veine fémorale profonde
Nerfs
: nerfs fémoral et sciatique, issus respectivement des plexus lombaire et sacré
Genou Os : tibia, fibula, patella
Type
: Articulation trochléenne (ginglyme), permettant la flexion, l’extension et la rotation
Muscles
: extenseurs du genou et fléchisseurs du genou
Artères
: artères du genou (artères géniculées)
Veines
: veine poplitée
Nerfs
: nerfs géniculés ; branches des nerfs obturateur et fémoral.
Jambe Os : tibia, fibula
Articulations
: genou et cheville
Muscles
: groupes antérieur, latéral (externe) et postérieur (superficiels et profonds)
Artères
: artères tibiales antérieure et postérieure
Veines
: petite saphène, grande saphène, tibiales et fibulaires
Nerfs
: nerf fibulaire commun (péronier), tibial et saphène, branches des nerfs sciatique et fémoral
Cheville et pied Articulation de la cheville : articulation trochléenne capable de flexion plantaire et de flexion dorsale
Os
: calcanéum, talus, naviculaire, cuboïde et os cunéiformes, ainsi que les métatarsiens et les phalanges
Muscles
: groupes dorsal, plantaire moyen, plantaire médial (interne), plantaire latéral (externe)
Artères
: branches de l'artère dorsale du pied et de l'arcade plantaire profonde
Veines
: réseaux veineux dorsaux superficiels et plantaires ; arcade plantaire profonde et arcade veineuse dorsale ; veines marginales, digitales et métatarsiennes du pied
Nerfs
: nerfs médiaux, plantaires et digitaux
Sommaire
  1. Hanche et bassin (pelvis)
    1. Os
    2. Muscles
    3. Nerfs et vaisseaux
  2. Anatomie de la cuisse
    1. Os et muscles
    2. Nerves and vessels
  3. Genou
  4. Jambe
    1. Os
    2. Muscles
    3. Nerfs et vaisseaux
  5. Cheville et pied
    1. Os
    2. Muscles
    3. Nerfs et vaisseaux
  6. Sources
  7. Articles connexes
+ Afficher tout

Hanche et bassin (pelvis)

Os

Le cadre structurel de la région de la hanche est fourni par le bassin, qui est une structure composée du coccyx et de la ceinture pelvienne. Cette dernière comprend les deux os coxaux ainsi que le sacrum. Les deux os coxaux s'articulent entre eux en avant pour former la symphyse pubienne et en arrière avec le sacrum pour former les articulations sacro-iliaques.

Chaque os coxal est composé de trois parties (ilium, ischium, pubis) et accueille la tête du fémur grâce à la cavité cotyloïde pour former l'articulation coxofémorale. L’articulation coxofémorale est une articulation cotyloïde (sphéroïde) qui fournit au membre inférieur une grande amplitude articulaire lors du mouvement.

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’articulation coxofémorale et la ceinture pelvienne, jetez un coup d'œil ci-dessous :

Muscles

Plusieurs muscles de la hanche agissent sur l’articulation coxofémorale, provoquant ainsi le mouvement de la cuisse et par conséquent, du membre inférieur. Ils sont divisés en groupes musculaires antérieur et postérieur. Ce dernier est ensuite divisé en plans superficiel et profond. Le plan superficiel des muscles du groupe postérieur est formé par les trois muscles glutéaux ou fessiers (grand fessier, moyen fessier, petit fessier) et le tenseur du fascia lata. Le plan profond des muscles postérieurs est formé par le piriforme, l'obturateur interne, l'obturateur externe, le jumeau supérieur, le jumeau inférieur et le carré fémoral, ce sont les fameux muscles pelvitrochantériens.

Faites vos premiers pas dans la découverte de ces muscles en répondant au quiz suivant.

Nerfs et vaisseaux

Passons maintenant à la neurovascularisation et explorons comment les structures de la hanche sont vascularisées et innervées. (Vous pouvez en apprendre davantage sur la neurovascularisation de l'ensemble du membre inférieur dans cet article).

  • Les principales artères de cette région sont les artères glutéales et fémorales, qui proviennent des artères iliaques. Le drainage veineux de l'ensemble du membre inférieur est assuré par des systèmes veineux superficiels et profonds.
  • Les principales veines drainant la hanche et le bassin sont considérées comme profondes et comprennent les veines iliaques externes et internes, qui se rejoignent pour former les veines iliaques communes. Les veines iliaques reçoivent de nombreuses contributions, mais les plus importantes proviennent des veines fémorales, ainsi que des veines profondes du bassin et de la cuisse.
  • Les principaux nerfs innervant la région de la hanche sont les nerfs cluniaux, les nerfs cutanés fémoraux, le nerf fémoral, le nerf obturateur, le nerf sciatique et les nerfs glutéaux. Tous, à l'exception des nerfs cluniaux, prennent leur origine dans les plexus, lombaire et sacré.

Si vous souhaitez approfondir vos connaissances sur la neurovascularisation et vous familiariser davantage avec l'anatomie de la hanche et du bassin, consultez les ressources suivantes.

Anatomie de la cuisse

Os et muscles

Après avoir exploré l'anatomie de la hanche et du bassin, passons à l'anatomie de la cuisse. La cuisse se trouve entre la hanche et le genou. Elle représente la partie la plus puissante et la plus saillante du membre inférieur, ce qui en fait un choix préféré des amateurs de fitness pour la mettre en avant. L'ossature de la cuisse est assurée par le fémur, le seul os de cette région et le plus long du corps. Il se compose d'une extrémité supérieure, d'une diaphyse et d'une extrémité inférieure, toutes trois comportant de nombreux repères osseux.

De nombreux muscles s'attachent au fémur et agissent sur lui, exploitant au maximum la mobilité offerte par les deux articulations.

Les muscles de la cuisse peuvent être divisés en trois groupes : les muscles antérieurs, médiaux et postérieurs. Le groupe antérieur occupe le compartiment antérieur situé à l'avant de la cuisse et comprend les muscles sartorius et quadriceps fémoral. Ce dernier est en réalité un grand muscle composé de quatre chefs musculaires appelés le droit fémoral, le vaste médial, le vaste latéral et le vaste intermédiaire.

Le groupe médial occupe, comme vous l'avez deviné, le compartiment médial de la cuisse. Il comprend le pectiné, le grand adducteur, le petit adducteur, le long adducteur, le court adducteur et le gracile. Ces muscles sont également appelés les adducteurs de la cuisse.

Le groupe postérieur est le plus petit groupe, occupant le compartiment postérieur de la cuisse. Il contient les trois muscles ischio-jambiers appelés le semi-membraneux, le semi-tendineux et le biceps fémoral.

Nerves and vessels

La neurovascularisation de la cuisse est directement en continuité avec celle de la hanche. L'approvisionnement artériel provient de l'artère fémorale et de ses branches. La principale veine drainant la cuisse, et en réalité l'ensemble du membre inférieur, est la veine fémorale. Elle fait partie du système veineux profond, se déverse dans la veine iliaque externe et représente le prolongement direct de la veine poplitée. La veine fémorale reçoit également du sang non oxygéné des veines circonflexes, de la grande veine saphène et de la veine profonde de la cuisse. L'innervation est assurée par deux nerfs principaux et leurs branches : les nerfs fémoraux et sciatiques. Ils prennent leur origine respectivement au niveau des plexus lombaire et sacré.

Avant de continuer, révisez la neurovascularisation de la hanche et de la cuisse avec notre quiz !

Genou

Concentrons-nous maintenant sur l'extrémité distale du fémur car elle participe à la formation d'une articulation majeure du membre inférieur « l'articulation du genou ». L'articulation du genou est formée par l'interaction étroite de trois os : le fémur, le tibia et la patella (ou la rotule). En réalité, l'ensemble de l'articulation se compose de deux articulations logées dans une seule capsule : la fémorotibiale et la fémoropatellaire, elles sont renforcées par divers ligaments extracapsulaires et intracapsulaires.

Vous pouvez en savoir plus sur l'anatomie de l'articulation du genou ci-dessous !

L'articulation du genou est de type trochléen ou ginglyme capable principalement de flexion et d'extension, mais elle permet également un faible degré de rotation. Ces mouvements sont effectués grâce à l'aide de plusieurs muscles de la cuisse et de la jambe. Les extenseurs du genou d’une part comprennent les quatre muscles formant le quadriceps fémoral. D'autre part, les fléchisseurs du genou comprennent le biceps fémoral, le semi-tendineux, le semi-membraneux, le sartorius, le poplité et le gastrocnémien.

Comme toute structure dans le corps humain, le genou nécessite également un apport neurovasculaire :

  • Les artères qui approvisionnent le genou sont les six artères géniculées qui l’entourent. En collaboration avec d'autres artères du membre inférieure, elles forment l'anastomose patellaire (ou géniculée). Elles proviennent de l'artère poplitée, qui est en continuité directe avec l'artère fémorale située en arrière du genou.
  • La principale veine du genou est la veine poplitée. Elle recueille le sang transporté par toutes les veines de la jambe et se vide dans la veine fémorale.
  • Les principaux nerfs innervant l'articulation du genou sont les nerfs géniculés qui proviennent des nerfs tibial et fibulaire commun et des principales branches du nerf sciatique de la cuisse. De plus, le genou est également innervé par la branche articulaire du nerf obturateur et les branches musculaires du nerf fémoral.

Comme vous pouvez le constater, l'anatomie du genou est un sujet assez complexe !

Jambe

Passons maintenant à l'anatomie de la jambe. Dans le domaine de l'anatomie, la « jambe » désigne strictement la région située entre les articulations du genou et de la cheville, plutôt que l'ensemble du membre inférieur, comme on peut le dire incorrectement dans le langage courant. Dans cette courte section, nous mentionnerons brièvement les principales parties de la jambe, à savoir les os, les muscles et le système neurovasculaire.

Os

Les deux principaux os de la jambe sont le tibia (aussi connu sous le nom d’os tibial), situé médialement, et la fibula (péroné), qui se trouve plus latéralement. Le tibia est le plus grand des deux et est donc responsable de supporter le poids. Deux articulations maintiennent le tibia et la fibula ensemble (les articulations tibiofibulaires proximale et distale), ainsi qu'une structure anatomique appelée la membrane interosseuse.

Muscles

La jambe est divisée en trois compartiments : antérieur, postérieur et latéral (externe). Le groupe musculaire antérieur comprend : le tibial antérieur, le muscle long extenseur de l'hallux, le long extenseur des orteils, et le muscle troisième fibulaire (péronier antérieur).

Le compartiment postérieur se compose de sept muscles au total, répartis en groupes superficiels et profonds. Les muscles superficiels sont le gastrocnémien, le soléaire (formant ensemble le triceps sural) et le plantaire, tandis que la couche profonde comprend le muscle poplité, le tibial postérieur, le long fléchisseur commun des orteils et le long fléchisseur de l'hallux.

Le compartiment latéral de la jambe est le plus petit, ne contenant que deux muscles : le long fibulaire et le court fibulaire.

Si vous souhaitez en savoir plus sur ces muscles et maîtriser l'anatomie de la jambe, jetez un coup d'œil ci-dessous !

Nerfs et vaisseaux

Les principales artères fournissant du sang oxygéné à la jambe sont les artères tibiales antérieures et postérieures, ainsi que leurs branches. L'artère tibiale postérieure émet une branche cruciale appelée l'artère fibulaire qui alimente principalement les muscles de la jambe. Les artères tibiales prennent leur origine à partir de l'artère poplitée.

En ce qui concerne les veines importantes de la jambe, les veines petite et grande saphènes fournissent le drainage superficiel. La première rejoint la veine fémorale, tandis que la seconde rejoint la veine poplitée. Les veines profondes de la jambe sont nommées fibulaire et tibiale, cette dernière se terminant également dans la veine poplitée.

En termes d'innervation, la jambe reçoit son innervation via les nerfs fibulaire commun, tibial et saphène. Les deux premiers sont des branches du nerf sciatique, tandis que le dernier provient du nerf fémoral. Ces trois nerfs se divisent ensuite davantage pour fournir l'innervation aux différentes structures de la jambe.

Cheville et pied

Enfin, abordons l'anatomie de la cheville et du pied. L'articulation talocrurale (articulation de la cheville) est une articulation de type trochléenne capable de flexion plantaire et de flexion dorsale. Elle est composée de trois os : le tibia, la fibula et le talus (aussi connu anciennement sous le nom d'astragale). Parmi les trois, la fibula joue seulement un rôle secondaire et fonctionnel, facilitant le mouvement de la cheville plutôt que de la former structurellement. Pour renforcer la cheville tout en lui procurant de la flexibilité, il existe dix ligaments au total, l'un des plus importants étant le ligament deltoïde.

Sous l'articulation talocrurale se trouve l'articulation subtalaire (talo-calcanéenne), qui confère au pied des capacités d'inversion et d'éversion.

Si vous souhaitez découvrir davantage d'informations sur l'anatomie de la cheville, du pied et de l'articulation talocrurale , jetez un coup d'œil ci-dessous !

Os

Vous avez vu qu'un os appelé talus est impliqué dans la formation de l'articulation de la cheville. Cependant, ce n'est qu'un des nombreux os du pied. Ceux-ci comprennent les 7 os du tarses : le calcanéum, le talus, le naviculaire, le cuboïde et les trois os cunéiformes, ainsi que les métatarsiens et les phalanges. Ils sont maintenus ensemble par plusieurs ligaments, les plus connus étant les ligaments collatéraux et le ligament long plantaire du pied.

Mémoriser tous les os prend du temps, alors commencez d'abord par apprendre leurs noms. Cependant, vos examens d'anatomie exigent une connaissance détaillée du pied, c'est là que les ressources suivantes vous seront utiles.

Muscles

Plusieurs muscles se fixent aux os du pied précédemment nommés. Ils sont divisés en quatre groupes : moyen, latéral ou externe, médial ou interne et dorsal. Les trois premiers groupes sont collectivement appelés « muscles de la région plantaire du pied » car ils se trouvent sur l'aspect plantaire.

Le groupe moyen des muscles de la région plantaire s'arrange selon différents plans. Ces muscles sont appelés : le court fléchisseur des orteils, les lombricaux, le plantaire, le muscle carré plantaire, les interosseux plantaires et les interosseux dorsaux.

En se déplaçant plus latéralement, mais toujours sur la face plantaire du pied, nous rencontrons les muscles de la région externe (ou latérale) : l'abducteur du petit orteil, le court fléchisseur du petit orteil et l'opposant du petit orteil.

Le groupe musculaire médial est également composé de trois muscles, à savoir l'abducteur de l'hallux, l'adducteur de l'hallux et le court fléchisseur de l'hallux. Il convient de noter que l'adducteur de l'hallux est situé anatomiquement dans le compartiment moyen du pied, mais il est classé fonctionnellement comme un muscle plantaire interne (médial) en raison de ses actions sur le gros orteil (hallux).

Passons maintenant à la partie dorsale du pied. Il n'y a que deux muscles dorsaux ici : le muscle court extenseur des orteils (anciennement connu sous le nom de muscle pédieux) et le muscle court extenseur de l'hallux.

Bien que la grande majorité des références séparent les muscles du pied en compartiments, ils peuvent également être classés en fonction de leur emplacement. Les muscles prenant naissance plus haut dans la jambe sont appelés les muscles « extrinsèques » du pied, tandis que ceux s'attachant strictement en dessous de la cheville sont appelés les muscles « intrinsèques ».

Nerfs et vaisseaux

L'approvisionnement artériel du pied est assuré par l'artère dorsale du pied et ses branches du côté dorsal. À son tour, l’arcade plantaire profonde et ses branches sont responsables de la vascularisation du côté plantaire.

En ce qui concerne le drainage veineux, les veines superficielles du pied comprennent les réseaux veineux superficiels dorsal et plantaire. Les veines profondes comprennent l’arcade veineuse plantaire et l’arcade veineuse dorsale.

Ces systèmes superficiels et profonds recueillent le sang des veines marginales latérales, digitales et métatarsiennes du pied. Les veines superficielles se déversent dans l'arcade veineuse dorsale. À leur tour, les arcades veineuses se déversent dans les veines saphènes de la jambe.

En ce qui concerne l'innervation, les principaux nerfs du pied sont les nerfs plantaire médial et plantaire latéral, ainsi que les nerfs digitaux.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la neuro-vascularisation du pied et ses origines, jetez un coup d'œil à l'unité d'étude suivante !

Articles connexes

Articles sur ce sujet:

Anatomie du membre inférieur : voulez vous en savoir plus ?

Nos vidéos engageantes, nos quiz interactifs, nos articles approfondis, nos Atlas HD sont là afin d'obtenir des résultats rapides.

Que préférez-vous pour apprendre ?

« Je voudrais dire honnêtement que Kenhub a réduit de moitié mon temps d'étude. » – En savoir plus.

Kim Bengochea, Université Regis, Denver
© Sauf indication contraire, tous les contenus, y compris les illustrations, sont la propriété exclusive de Kenhub GmbH et sont protégés par les lois allemandes et internationales sur les droits d'auteur. Tous droits réservés.

Créez un compte maintenant et recevez gratuitement votre meilleur guide d'étude de l'anatomie !