Connexion perdue. Veuillez rafraîchir la page.
En ligne
Assistance Mieux étudier Connexion Créer un compte
Prêt(e) à apprendre ?
Choisissez votre outil d'étude préféré

Anatomie de base et terminologie

Vidéo recommandée : Termes directionnels et plans anatomiques [22:04]
La localisation des structures dans votre corps est l'un des principes fondamentaux de l'anatomie. Apprenez tous les termes utilisés pour décrire la localisation dans le corps humain.
Position anatomique et plans du corps

L’apprentissage de l’anatomie est semblable à la construction d’une maison ; si la fondation est solide, elle durera toute une vie. Ce sujet est certes difficile et plein de détails, mais les bases reviennent sans cesse. Vous les utiliserez constamment comme référence lors de l'apprentissage de nouveaux concepts anatomiques, ce qui fait de la maîtrise des fondamentaux une étape essentielle.

Alors, quelles sont ces fameuses fondations ? Dans le domaine de l’anatomie, elles comprennent :

Dans cet article, nous les passerons brièvement en revue afin de vous fournir les outils nécessaires pour réussir dans cette matière et simplifier au maximum votre apprentissage.

Avant de passer à la terminologie spécifique, rappelez-vous que ce qui est merveilleux avec les termes de l'anatomie humaine, c'est que dans de nombreux cas, les mots peuvent être décomposés en différentes parties ayant des significations simples (préfixes et suffixes), ce qui facilite leur compréhension.

Points clés sur l’anatomie de base et la terminologie
Terminologie anatomique Une liste de termes relatifs à l'anatomie du corps humain. Il rassemble les termes relatifs aux régions anatomiques et aux structures, plans, directions et mouvements du corps.
Plans anatomiques Plans imaginaires qui coupent le corps, créant des coupes anatomiques des structures internes du corps à différents niveaux.
Principaux plans anatomiques :
médian, sagittal, frontal (coronal), transversal (axial).
Termes directionnels Termes anatomiques utilisés pour décrire la position et la relation entre diverses structures (ex : antérieure, postérieure, ventrale, dorsale, proximale, distale, médiane, médiale, latérale)
Mouvements Changer la position d'une partie du corps autour d'un certain axe et dans l'un des plans anatomiques (par exemple flexion, extension, abduction, adduction)
Régions anatomiques Zones du corps humain définies par des repères fournis par des structures évidentes et facilement palpables ou visibles.
Principales régions :
tête, cou, thorax, abdomen, bassin, membre supérieur, membre inférieur
Systèmes du corps humain Groupe d'organes qui travaillent ensemble pour remplir une ou plusieurs fonctions dans le corps.
Systèmes :
circulatoire, respiratoire, digestif, nerveux, excréteur, endocrinien, reproducteur, lymphatique, squelettique et musculaire
Sommaire
  1. Terminologie anatomique
  2. Régions anatomiques
  3. Systèmes du corps humain
  4. Système musculosquelettique
  5. Principaux artères, veines et nerfs du corps
  6. Sources
  7. Articles connexes
+ Afficher tout

Terminologie anatomique

Le concept anatomique le plus fondamental, et également le plus important, est l’orientation. Toutes les structures et les relations entre elles sont référencées par rapport à la position anatomique de référence. Dans cette position, la personne est considérée comme debout, les bras pendants sur le côté, les paumes tournées vers l’avant et les pouces éloignés du corps. Les pieds sont légèrement parallèles et les orteils orientés vers l'avant. Pour comparer l'emplacement des parties du corps les unes par rapport aux autres, l'anatomie utilise des termes directionnels universels : antérieur, postérieur, ventral, dorsal, distal, proximal, médial, latéral, médian, supérieur, inférieur, externe, interne, frontal, occipital, rostral, caudal, superficiel, profond, central, périphérique, homolatéral, controlatéral, crânien et céphalique.

Apprenez la terminologie humaine de base avec l’unité d’étude suivante.

Outre les termes et relations directionnels, vous devez également savoir dans quelle direction vous regardez. Ceci est assuré par les trois plans et axes anatomiques du corps : coronal (frontal), sagittal et transversal (axial).

Concernant les mouvements, le corps humain est capable d’en effectuer un bon nombre. Selon le type d'articulation considérée (l'articulation synoviale étant la plus flexible), on distingue : flexion, extension, abduction, adduction, rétraction, protraction, élévation, abaissement, rotation latérale (externe), rotation médiale (interne), pronation, supination, circumduction, déviation, opposition, contre-opposition, inversion et éversion.

Mettez-en pratique ce que vous avez appris ci-dessus avec ce quiz intégré sur les mouvements du corps.

Régions anatomiques

Le corps humain tout entier est divisé en régions, une approche nommée anatomie régionale. Chaque zone principale du corps (tête, cou, thorax, abdomen, membres supérieurs et inférieurs) est divisée en plusieurs régions plus petites qui facilitent la compartimentation.

Régions anatomiques du corps
Régions de la tête Régions frontale, pariétale, temporale, occipitale, auriculaire, orbitaire, infra-orbitaire, buccale, parotide, zygomatique, nasale, orale et mentale
Régions du cou Triangles/régions submandibulaire , submentonnier , carotidiennes, musculaires, petite fosse supraclaviculaire, occipitale, omoclaviculaire, sous-occipital
Régions postérieures du tronc Régions deltoïdienne, suprascapulaire, interscapulaire, scapulaire, infrascapulaire, vertébrale, lombaire, sacrée, glutéale et anale
Régions antérieures du tronc (thorax et abdomen) Régions présternale, pectorale, inframammaire, hypocondriaque, épigastrique, lombaire, inguinale, ombilicale et pubienne
Régions du membre supérieur Régions infraclaviculaire , clavipectorale, axillaire, deltoïdienne, scapulaire ; Bras antérieur, bras postérieur, avant-bras antérieur, avant-bras postérieur, région cubitale antérieure, région cubitale postérieure, région carpienne antérieure, région carpienne postérieure, paume de la main et dos de la main
Régions du membre inférieur Fémorale, cuisse antérieure, cuisse postérieure, genou antérieur, genou postérieur, région antérieure de la jambe, région postérieure de la jambe, régions calcanéennes, rétromalléolaires, dos du pied et plante du pied

A l’approche régionale s’ajoute l’approche de l’anatomie de surface, ou superficielle. Ici, les caractéristiques évidentes et palpables de la surface du corps sont décrites. Il en existe des caractéristiques communes aux hommes et aux femmes, mais aussi des caractéristiques spécifiques au sexe.

Si vous souhaitez approfondir vos connaissances du corps humain, consultez les unités d'étude suivantes :

Sous la surface du corps se trouve une autre « région anatomique ». Il s’agit des cavités du corps humain qui abritent de nombreux organes vitaux, structures neurovasculaires et anatomiques. Il existe cinq cavités corporelles principales : les cavités crânienne, thoracique, abdominale, pelvienne et vertébrale. Beaucoup d'entre elles sont subdivisées en plus petites cavités, en particulier la cavité thoracique, qui est constituée des cavités pleurale, péricardique et médiastinale.

Si vous souhaitez en savoir plus, voici quelques ressources supplémentaires de Kenhub :

Nous avons préparé pour vous un quiz personnalisé sur tous les concepts de terminologie de base enseignés dans cet article :

Systèmes du corps humain

Il y a environ 79 organes anatomiques humains, bien qu’il n’existe pas de nombre standard ou universellement accepté. Quel serait le résultat si chacun de ces organes fonctionnait de manière indépendante ? Le chaos ! Ils fonctionnent donc en groupes appelés systèmes. Un système d’organes est constitué de nombreux organes travaillant ensemble pour accomplir des tâches similaires et atteindre un objectif commun.

Il existe onze systèmes dans le corps humain : circulatoire (apport sanguin), respiratoire (respiration), digestif (digestion et absorption), nerveux (sensations et mouvements), excréteur (élimination des déchets), endocrinien (contrôle hormonal), reproducteur, lymphatique (défense), squelettique (soutien) et musculaire (mouvements). Les deux derniers sont généralement combinés dans le système musculosquelettique.

Système musculosquelettique

Examinons d’un peu plus près un système en particulier, le musculosquelettique. Celui-ci est composé de trois parties : les os, les articulations et les muscles. La partie squelettique, qui sert principalement de support, est constituée d'os disposés en deux squelettes :

  • Squelette axial : crâne, osselets auditifs, os hyoïde, côtes, colonne vertébrale, sternum, sacrum et coccyx
  • Squelette appendiculaire : ceinture scapulaire, membre supérieur, ceinture pelvienne et membre inférieur

Situées à la jonction entre deux ou plusieurs os se trouvent des structures appelées articulations. Il y en a beaucoup dans tout le corps humain, mais les plus importantes sont les sutures crâniennes, les articulations temporomandibulaires, les épaules (articulations glénohumérales), les coudes, les poignets (articulations radiocarpiennes), les hanches (articulations coxofémorales), les genoux et les chevilles (articulations talocrurales).

Les muscles sont l'appareil contractile attaché aux os qui les déplace autour des articulations. Ils agissent en tant que couples antagonistes. Le principal type de muscle impliqué dans le système musculosquelettique est le muscle squelettique. Il existe des centaines de muscles, regroupés en cinq régions anatomiques :

  • Muscles de la tête : muscles de la mimique et muscles de la mastication (temporaux, masséters, ptérygoïdes)
  • Muscles du cou : muscles suprahyoïdiens et infrahyoïdiens, scalènes et platysma
  • Muscles du tronc : muscles pectoraux, intercostaux, abdominaux antérieurs, abdominaux latéraux et postérieurs
  • Muscles des membres supérieurs : muscles de l’épaule, du bras, de l’avant-bras et de la main
  • Muscles des membres inférieurs : muscles fessiers, des hanches, des cuisses, des jambes et des pieds

Principaux artères, veines et nerfs du corps

Le système neurovasculaire du corps est également divisé en régions. Il existe des milliers et des milliers d’artères, de veines et de nerfs transportant le sang et les impulsions électriques vers et depuis diverses structures anatomiques. Dans cet article, nous ne mentionnerons que les plus importants.

La vascularisation artérielle de la tête et du cou est assurée par les artères carotides communes, internes et externes. L'artère carotide interne irrigue le cerveau, les yeux et le front. La carotide externe comporte huit branches qui irriguent les structures externes de la tête, du visage et du cou. Le sang veineux du visage est drainé par les veines faciales, supra-orbitaires, frontales, angulaires, rétromandibulaires, maxillaires et auriculaires postérieures. Celles-ci se jettent dans les veines jugulaires. Le cou est drainé par les veines jugulaires, vertébrales et subclavières qui se déversent dans les veines brachiocéphaliques. L'innervation de la tête et du cou se fait via les douze nerfs crâniens et le plexus cervical.

En avançant un peu, nous arrivons au tronc. Les artères les plus importantes du thorax, de l'abdomen et du bassin sont l'aorte, le tronc coeliaque, les artères mésentériques supérieures, mésentériques inférieures et iliaques communes avec toutes leurs ramifications. Ils irriguent tous les muscles, organes et tissus de ces régions. Les principales veines du thorax sont la veine cave supérieure, les veines brachiocéphaliques, azygos, hémiazygos, intercostales et thoraciques internes. Celles de l'abdomen et du bassin sont les veines cave inférieure, épigastrique, iliaque (interne, externe et commune), spinale, hépatique, rénale et gonadique.

L’innervation du tronc est assurée par des branches des plexus cervical, brachial, lombaire et sacré. D'autres nerfs tels que les nerfs phrénique, vague (X), intercostal, subcostal, iliohypogastrique, ilio-inguinal, génitofémoral, cutané fémoral latéral, obturateur, fessier et pudendal innervent diverses structures du tronc antérieur et postérieur. L'innervation autonome est assurée par les chaînes sympathiques, les nerfs splanchniques et divers plexus organiques.

La partie la plus difficile du système neurovasculaire est désormais terminée, car nous en avons fini avec les régions les plus complexes. Les deux extrémités sont plus structurées, systématisées et plus faciles à digérer. Toutes les artères du membre supérieur naissent de la crosse aortique. Ils comprennent les artères subclavière, scapulaire, axillaire, brachiale, radiale et ulnaire. Il en existe d’autres qui irriguent les articulations, comme le coude et le poignet.

Le drainage veineux suit de près la vascularisation artérielle, mais pas de manière identique. Les veines profondes du bras comprennent les veines subclavières, axillaires et brachiales tandis que les veines superficielles sont les veines céphaliques et basiliques. En avançant plus bas, on retrouve les veines radiales et cubitales de l'avant-bras, ainsi que le réseau veineux dorsal et les deux arcades palmaires (une profonde, une superficielle) de la main. En ce qui concerne l’innervation, tous les nerfs du membre supérieur proviennent du plexus brachial. Ils sont appelés nerfs musculocutanés, axillaires, médians, ulnaires et radiaux. Ils innervent tous les muscles et régions du membre supérieur.

Enfin, nous avons atteint le membre inférieur. Les artères les plus importantes proviennent des artères iliaques et comprennent les artères glutéales supérieures, obturatrices, fémorales, fémorales circonflexes, poplitées, géniculaires, tibiales, fibulaires, tarsiennes et dorsales du pied. Les principales veines drainant le membre inférieur sont à la fois superficielles et profondes. Le système profond est composé des veines iliaques, fémorales, poplitées, fibulaires et tibiales, ainsi que des arcades veineuses plantaires profondes et dorsales du pied. Les veines superficielles sont les veines petites et grandes saphènes avec les arcades veineuses superficielles dorsales et plantaires du pied.

Tous les nerfs du membre inférieur proviennent du plexus lombosacré. Les principaux sont les nerfs fémoraux cutanés, fémoraux, obturateurs, sciatiques et glutéaux. Plus bas dans le membre inférieur, nous avons les nerfs géniculés, tibiaux, fibulaires, saphènes, médiaux, plantaires et digitaux.

Apprenez-en davantage sur les systèmes du corps humain, les artères, les veines et les nerfs en répondant à notre quiz personnalisé ! Vous pouvez filtrer et adapter la sélection des structures selon vos besoins.

Articles connexes

Articles sur ce sujet:

Anatomie de base et terminologie : voulez vous en savoir plus ?

Nos vidéos engageantes, nos quiz interactifs, nos articles approfondis, nos Atlas HD sont là afin d'obtenir des résultats rapides.

Que préférez-vous pour apprendre ?

« Je voudrais dire honnêtement que Kenhub a réduit de moitié mon temps d'étude. » – En savoir plus.

Kim Bengochea, Université Regis, Denver
© Sauf indication contraire, tous les contenus, y compris les illustrations, sont la propriété exclusive de Kenhub GmbH et sont protégés par les lois allemandes et internationales sur les droits d'auteur. Tous droits réservés.

Créez un compte maintenant et recevez gratuitement votre meilleur guide d'étude de l'anatomie !