Connexion perdue. Veuillez rafraîchir la page.
En ligne
Assistance Mieux étudier Connexion Créer un compte
Prêt(e) à apprendre ?
Choisissez votre outil d'étude préféré

Anatomie du corps humain

Vidéo recommandée : Termes directionnels et plans anatomiques [22:04]
La localisation des structures dans votre corps est l'un des principes fondamentaux de l'anatomie. Apprenez tous les termes utilisés pour décrire la localisation dans le corps humain.
Corps humain (schéma)

Le corps humain est une œuvre d'ingénierie complexe et minutieuse où chaque structure joue un rôle bien précis. On compte approximativement 200 os, 650 muscles, 79 organes et suffisamment de vaisseaux sanguins pour faire deux fois le tour de la Terre !

Les écoles de médecine enseignent généralement l'anatomie de ces structures en environ une année universitaire. Cependant, qu'implique réellement l'anatomie humaine ?

Dans cet article, nous allons explorer ce que signifie l’anatomie du corps humain et comment l'aborder de la manière la plus logique possible.

Méthodes d’exploration de l’anatomie humaine
Anatomie régionale Divise le corps en parties définies : membre supérieur, membre inférieur, tronc et dos, thorax, abdomen et pelvis, tête et cou, neuroanatomie.
Anatomie systémique Évalue le corps suivant des systèmes définis : système tégumentaire, musculosquelettique, nerveux, endocrinien, circulatoire, respiratoire, digestif, urinaire, reproducteur, lymphatique.
Anatomie microscopique Examine la structure microscopique des tissus et des organes.
Autres méthodes Anatomie clinique (appliquée), coupe transversale, imagerie médicale.
Sommaire
  1. Bases et terminologie
  2. Anatomie régionale
    1. Membre supérieur
    2. Membre inférieur
    3. Tronc et dos
    4. Thorax
    5. Abdomen et pelvis
    6. Tête et cou
    7. Neuroanatomie
  3. Anatomie systémique
    1. Système tégumentaire
    2. Système musculosquelettique
    3. Système nerveux
    4. Système endocrinien
    5. Système circulatoire
    6. Système respiratoire
    7. Système digestif
    8. Système urinaire
    9. Système reproducteur
    10. Système lymphatique
  4. Anatomie microscopique
  5. Sources
  6. Articles connexes
+ Afficher tout

Bases et terminologie

Tout d'abord, qu'est-ce que l'anatomie humaine et comment tout cela a-t-il débuté ? Le terme "anatomie" provient du grec ancien signifiant "dissection" ou "disséquer" et concerne l'étude du corps humain en détail. Cette discipline scientifique vieille de 2000 ans a vu le jour en Égypte ancienne et a été de plus en plus développée à travers les âges par de grands noms de l'anatomie humaine tels que Galien, Léonard de Vinci, Vésale et bien d'autres.

Bien que vieille de plusieurs millénaires, l’anatomie demeure une discipline essentielle pour reconnaître les différentes parties du corps, les organes du corps humain et pour comprendre la biologie. De ce fait, apprendre un sujet aussi complexe ne peut se faire qu'en suivant des étapes d’analyse logiques. Quelle est la meilleure façon de commencer ? Tout simplement en maîtrisant les bases, telles que les directions, les mouvements, les plans corporels et la terminologie anatomique globale.

En résumé, trois principaux plans anatomiques divisent le corps en vues frontale, latérale et transversale. Ces vues mettent en évidence la position et les relations entre les différentes structures anatomiques du corps humain, qui sont décrites par des termes précis, par exemple supérieur, inférieur, latéral, etc.

Les mouvements peuvent également être décrits par des termes universellement reconnus, tels que la flexion et l’extension. Avec ce vocabulaire en poche, il est possible de plonger dans le vif du sujet et d'en savoir plus sur ces méthodes d'apprentissage.

L'anatomie humaine se divise en deux grands volets :

  • L’anatomie macroscopique, aussi appelée anatomie descriptive
  • Anatomie microscopique

Vous vous sentez d’attaque aujourd’hui ? Testez vos connaissances sur les termes directionnels et les plans corporels du corps humain en lançant votre premier quiz !

Anatomie régionale

Commençons par examiner l'anatomie macroscopique ou descriptive. Comme son nom le suggère, cette branche traite des grandes structures qui sont généralement visibles à l'œil nu. Elle décrit la localisation de chaque partie du corps humain (topographie), de manière similaire à la façon dont une carte géographique montre tous les points de repère dans un périmètre donné. Mais elle ne se contente pas que de cela, elle décrit également comment les structures sont connectées entre elles, leurs points d’origine, leur terminaison, leur superposition, et ainsi de suite. Il existe deux approches fondamentales pour étudier l'anatomie descriptive : une approche régionale et une approche systémique.

L'anatomie régionale organise le corps en plusieurs parties ou régions : membres supérieurs, membres inférieurs, tronc (thorax, abdomen, pelvis, dos), tête et cou. Cette approche divise l'enseignement et l'apprentissage en zones didactiques distinctes, chacune contenant ses os, articulations, muscles, artères, veines, nerfs, lymphatiques, et organes respectifs. Examinons chacune de ces régions et découvrons quelques informations de base à leur sujet.

L'étude de l'anatomie par une approche régionale est particulièrement utile pour les étudiants et les professionnels de la santé qui doivent comprendre la relation spatiale entre les différentes structures dans une région donnée, comme les chirurgiens ou les radiologues. Cela permet de comprendre comment les structures coexistent et interagissent entre elles dans une zone spécifique du corps humain.

Membre supérieur

Commençons par parler des extrémités, ces structures responsables de l'interaction avec l'environnement, du déplacement, du soutien du poids corporel, et de bien d'autres fonctions. Le membre supérieur se compose de quatre parties principales : l'épaule, le bras, l'avant-bras et la main.

La mobilité de ce membre est assurée par les articulations de l'épaule, du coude et du poignet, sur lesquelles opèrent divers muscles. Cependant, leur action dépend de l'innervation, et leur viabilité est intimement liée à une nutrition et à un apport sanguin suffisant. Savez-vous comment s'appelle la veine qui est ponctionnée par l'aiguille lorsque vous faites une prise de sang ? Ou le nom du nerf qui peut provoquer des picotements si vous vous appuyez sur vos coudes pendant trop longtemps ?

Les réponses à ces questions, ainsi que d'autres informations, peuvent être consultées dans les unités d'étude suivantes.

Membre inférieur

Le membre inférieur est composé de quatre parties principales : la hanche, la cuisse, la jambe et le pied. La flexibilité de cette partie du corps est assurée par les articulations de la hanche, du genou et de la cheville, qui vous permettent de donner des coups de pied, de sauter, de vous accroupir et de danser.

Le membre inférieur contient certains des muscles les plus puissants du corps humain, qui sont organisés en différents compartiments. D'importants vaisseaux, comme l'artère fémorale, et le plus long nerf du corps humain, le nerf sciatique, irriguent et innervent ce membre.

Les unités suivantes contiennent davantage de détails sur la neurovascularisation du membre inférieur.

Tronc et dos

Les membres supérieurs et inférieurs sont attachés à une structure anatomique appelée le tronc, communément connue sous le nom de torse. Le tronc est composé de plusieurs régions appelées le thorax, l'abdomen, le pelvis et le dos. Sur la ligne médiane du dos se trouve la colonne vertébrale qui contient la moelle épinière. De gros muscles dorsaux, tels que le trapèze, le grand dorsal et les rhomboïdes, ainsi que d'autres plus profonds et plus petits, sont fixés à divers points de la colonne vertébrale. La musculature du dos vous aide à maintenir votre posture, à plier votre tronc, à bouger vos bras, à hausser les épaules, et à bien plus encore.

De grands muscles abdominaux, comme le grand droit de l'abdomen, font également partie du tronc. C'est la fameuse « tablette de chocolat » que de nombreux passionnés de fitness aspirent à avoir.

Thorax

Dans la section précédente, nous avons appris à connaître les régions composant le tronc, dont le thorax, l'abdomen et le pelvis. Examinons brièvement chacune d'entre elles.

Vous avez probablement déjà entendu l'expression « mon cœur va sortir de ma poitrine ». Mais qu'est-ce que la poitrine ? Dans le monde de l'anatomie humaine, la poitrine est appelée le thorax et se situe entre le cou et l'abdomen. Cette région peut être considérée comme l'épicentre du système circulatoire et le principal acteur de la respiration, cette dernière fonction étant principalement contrôlée par le diaphragme. La paroi thoracique protège les contenus internes et soutient également les seins.

Le thorax est aussi complexe à l'intérieur qu'à l'extérieur. À l'intérieur, il se compose de la cavité thoracique qui, avant toute chose, abrite les poumons. Ces deux organes vitaux sont enveloppés par des membranes appelées la plèvre et sont responsables de la respiration. Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, les poumons occupent à eux seuls une superficie équivalente à la taille d'un terrain de tennis. Coincé entre les poumons se trouve le médiastin, un espace qui contient des vaisseaux sanguins, des nerfs, des lymphatiques, et plus important encore, le cœur. Cet organe vital est enfermé dans un sac appelé le péricarde et pompe 5 litres de sang chaque minute de votre vie à travers tout le corps.

Abdomen et pelvis

En poursuivant notre chemin en dessous du thorax, nous rencontrons l'abdomen et le pelvis. Ces deux régions sont souvent enseignées séparément à des fins pédagogiques, mais leur contenu se mélange pour former une grande cavité abdominopelvienne. À l'intérieur, elle est tapissée d'une membrane appelée le péritoine qui entoure de nombreuses structures, les rendant intrapéritonéales. Celles situées en dehors de la membrane sont nommées extrapéritonéales.

Le plus grand système d'organes situé ici est le tractus gastro-intestinal. Les intestins, principalement responsables de l'absorption, serpentent à travers ces régions sur une totalité de 7,5 mètres, ce qui équivaut à quatre êtres humains empilés les uns sur les autres.

Quatre organes accessoires qui aident le tractus gastro-intestinal à remplir ses fonctions se trouvent à l'intérieur de la cavité abdominopelvienne. Il s'agit du foie, de la vésicule biliaire, du pancréas et de la rate. Ils participent notamment à la digestion des protéines et des graisses, ainsi qu'aux échanges métaboliques.

Il est facile de penser que l'abdomen et le pelvis sont seulement remplis par le tractus gastro-intestinal, mais il y a plus encore ! D’importants organes du corps humain tels que les reins, les uretères, la vessie urinaire, et les organes reproducteurs féminins et masculins sont également situés dans cette partie du corps humain. Ils forment des systèmes entiers qui travaillent en harmonie pour garantir l’élimination des déchets, la réaction à des situations stressantes ou effrayantes et la reproduction.

Votre abdomen et votre pelvis abritent certains des plus grands vaisseaux sanguins du corps humain. Étant donné qu'ils alimentent des organes majeurs et d'autres parties plus distales du corps, ce sont des structures de grand calibre transportant des litres de sang. Par exemple, si l'aorte ou une artère rénale se rompt à la suite d’un traumatisme, la personne décèderait en quelques minutes. D'importants nerfs peuvent également être retrouvés dans ces régions, contrôlant l'activité des organes abdominopelviens et vous permettant de ressentir la douleur en cas de problème.

Tête et cou

En plus des membres, deux autres régions s'étendent du tronc et travaillent en parfaite harmonie : un cou robuste et mobile qui soutient une tête de cinq kilogrammes, abritant le cerveau. Des nerfs et des vaisseaux sanguins essentiels traversent le cou dans leur trajet entre la tête et le reste du corps, d'où l'importance de maîtriser ces régions.

Maintenant que nous connaissons ces quelques notions de base, concentrons-nous sur la tête. Elle est constituée de plusieurs os soudés les uns aux autres pour former le crâne, dont certaines parties entourent le cerveau tandis que d'autres forment le squelette du visage. À la tête sont associés plusieurs éléments fondamentaux, tels que les yeux, le nez, les oreilles et la bouche. Elles jouent plusieurs rôles, comme la vision, l'odorat, l'ouïe, la mastication et la parole, pour n'en mentionner que quelques-uns.

Savez-vous pourquoi vous pouvez sentir le goût des gouttes nasales ou pourquoi vous vous mouchez après avoir pleuré ? C'est parce que certaines des structures précédemment mentionnées communiquent directement entre elles. Continuez la lecture pour découvrir comment !

Le cou sert de pont entre la tête et le thorax. Les cavités nasale et buccale sont prolongées par le pharynx, communément appelé la gorge. Ce passage musculaire facilite le mouvement des liquides, de la nourriture et de l'air vers votre œsophage et votre trachée, respectivement. Outre le pharynx, le cou abrite également de nombreux cartilages, muscles, organes, vaisseaux sanguins et nerfs. Parmi les structures les plus importantes, on trouve le larynx (ou boîte vocale), la glande thyroïde, les muscles hyoïdiens, les artères carotides, les veines jugulaires et le plexus cervical.

Pour en savoir plus sur la neurovascularisation de la tête et du cou, je vous invite à consulter les articles suivants :

Neuroanatomie

Comprendre l'anatomie de chaque région du corps humain est essentiel. Mais comment le cerveau communique-t-il avec d'autres régions, comme la main, pour produire un mouvement ou pour percevoir des objets ? La réponse se trouve dans la neuroanatomie, qui nous explique ce processus grâce aux nerfs. En effet, le système nerveux contrôle chaque fonction du corps humain, qu'il s'agisse de processus physiologiques tels que la température corporelle, de mouvements volontaires, ou encore de pensées d’ordre supérieur comme la conscience et le comportement émotionnel.

Le système nerveux se divise en deux parties : le système nerveux central (SNC) et le système nerveux périphérique (SNP). Le système nerveux central comprend le cerveau et la moelle épinière, tous deux protégés par des couches appelées méninges et immergés dans le liquide céphalorachidien. Le cerveau, principal organe régulateur du corps, est lui-même divisé en quatre parties majeures : le cerveau proprement dit, les structures sous-corticales, le tronc cérébral, et le cervelet. Le cerveau est divisé en cinq lobes, occupant la plus grande partie de cet organe du corps humain, et est responsable de la cognition.

Chaque partie du cerveau est cependant importante. Savez-vous quelle partie du cerveau permet à un patient de rester en vie pendant un état végétatif ou un coma ? Il s'agit du tronc cérébral, le reste du cerveau étant alors dysfonctionnel.

La moelle spinale (épinière), quant à elle, est la continuation du tronc cérébral parcourant la colonne vertébrale. Elle est composée de cinq régions : cervicale, thoracique, lombaire, sacrée, et coccygienne. Des nerfs spinaux sortent de la moelle épinière à travers les vertèbres, transmettant et recevant des impulsions nerveuses vers et à partir de la périphérie. Le cerveau et la moelle épinière communiquent par des voies nerveuses appelées faisceaux. Les faisceaux ascendants transportent les informations périphériques vers le cerveau, tandis que les faisceaux descendants transmettent l'information du cerveau vers la périphérie.

Le système nerveux périphérique (SNP) concerne tout le tissu nerveux situé en dehors du SNC. Il est composé de 12 paires de nerfs crâniens et des 31 paires de nerfs spinaux précédemment mentionnés, ainsi que toutes leurs branches. Le SNP atteint et innerve chaque structure et organe du corps humain.

Comme vous pouvez le constater, les régions du corps humain sont d'une complexité extrême. En commençant par le haut, la tête vous permet de collecter des informations grâce à des structures sensorielles disposées partout sur votre corps. Mais ce n'est pas tout ! Le cerveau intègre ces informations et contrôle le corps via le système nerveux. La tête repose sur le cou, qui fournit un passage pour les structures se dirigeant vers le thorax et en provenance de ce dernier. Sous le cou se trouve le tronc, composé des régions thoracique, abdominale, pelvienne et dorsale. Le tronc soutient le corps humain, facilite les mouvements et protège diverses structures anatomiques, telles que les organes internes, les vaisseaux sanguins et les nerfs, qui sont situés à l'intérieur de leurs cavités respectives. Fixés à celui-ci se trouvent les membres supérieurs et inférieurs, qui vous permettent de fonctionner en tant qu'être humain, de vous déplacer, d'interagir avec votre environnement, et bien plus encore.

Anatomie systémique

Nous avons déjà abordé l'anatomie régionale, qui divise notre corps en zones distinctes. Mais il faut savoir que le corps humain est également constitué de systèmes physiologiques qui traversent plusieurs régions et comprennent de nombreuses structures anatomiques. L'anatomie systémique, la seconde branche de l'anatomie humaine, subdivise le corps en systèmes d'organes distincts qui collaborent les uns avec les autres pour accomplir une fonction ou atteindre un objectif commun. Ces dix systèmes sont appelés : tégumentaire, musculosquelettique (squelette, muscles), nerveux, endocrinien, circulatoire, respiratoire, digestif, urinaire, reproducteur et lymphatique.

Contrairement à l'approche régionale précédemment mentionnée, l'approche systémique se concentre sur des zones liées à des fonctions spécifiques plutôt que sur la localisation des organes ou leur proximité. Cette approche aborde l'anatomie d'un point de vue plus physiologique, en étudiant les structures qui accomplissent ensemble la même fonction corporelle. Par exemple, le système nerveux englobe tous les nerfs du corps, s'étendant de différentes régions du cerveau jusqu'aux membres inférieurs.

Système tégumentaire

Le système tégumentaire est constitué de la peau et de ses annexes, telles que les follicules pileux, les ongles, les glandes sudoripares et les glandes sébacées. Il joue divers rôles, notamment la protection, la sensation tactile et thermique, ainsi que la régulation de la température par la transpiration.

Système musculosquelettique

Les 200 os du corps humain forment une charpente qui offre soutien, protection, locomotion et même un stockage de diverses cellules, minéraux et substances. Les os constituent le système levier sur lequel agissent les muscles. Ces derniers, capables de contraction et de relaxation, génèrent le mouvement.

Système nerveux

Les nerfs transportent des impulsions électriques, permettant la communication entre le cerveau, la moelle épinière, nos sens et toutes les structures anatomiques périphériques. Cette communication permet aux humains d'interagir avec leur environnement, de ressentir des émotions, de réfléchir et d'exécuter de nombreuses autres tâches cognitives complexes.

Système endocrinien

Le système endocrinien est constitué de glandes qui libèrent dans la circulation sanguine des substances appelées hormones. Ces hormones permettent une communication chimique entre les différents éléments anatomiques du corps humain et induisent divers effets régulateurs lorsqu'elles atteignent leurs cibles.

Système circulatoire

Le système circulatoire a pour mission de nous maintenir en vie en fournissant du sang artériel oxygéné à chaque partie du corps humain. L'organe principal est le cœur, qui pompe le sang oxygéné dans les artères. Ce sang retourne ensuite au cœur par les veines sous forme de sang désoxygéné.

Système respiratoire

La fonction principale du système respiratoire est de nous maintenir en vie à travers l'inhalation de l'oxygène et en éliminant du dioxyde de carbone. Les poumons et les alvéoles sont les lieux d'échange de gaz, impliquant dans ces transactions une série de voies aériennes et de membranes.

Système digestif

Le système digestif est essentiellement un système creux (comme un long tube) avec deux ouvertures constituées de plusieurs organes. La nourriture est ingérée par la bouche, puis elle est traitée et absorbée à l'intérieur du système digestif et les déchets solides qui en résultent, appelés fèces (ou matières fécales), sont éliminés par l'anus.

Système urinaire

Le système urinaire (ou excrétoire) est la principale unité de filtration du corps humain. Il est chargé de purifier le sang et d'éliminer les déchets. Tout le sang passe continuellement par les reins et les substances indésirables ou toxiques sont acheminées par les uretères vers la vessie, pour être finalement éliminées par l'urètre.

Système reproducteur

La principale responsabilité du système reproducteur est de faciliter la création d'une nouvelle progéniture et de transmettre nos gènes. Le système féminin produit les ovules et nourrit le fœtus en développement jusqu'à la naissance, tandis que le système masculin synthétise les spermatozoïdes et les achemine vers l'ovule pour favoriser la fécondation.

Système lymphatique

Le système lymphatique participe à l'élimination du liquide interstitiel des tissus, au transport des graisses absorbées après la digestion, et à la protection. Les cellules et substances immunitaires circulent via le système lymphatique, analysant la lymphe pour y détecter d'éventuels envahisseurs et déclenchant une réponse immunitaire si nécessaire.

Comme vous l’avez remarqué, il existe de nombreux systèmes anatomiques. Résumons-les brièvement. Le système tégumentaire enveloppe tout le corps, le protégeant de l’environnement extérieur et régulant la température corporelle. La charpente du corps est assurée par le système squelettique sur lequel agissent les muscles, facilitant de ce fait le mouvement. Les systèmes nerveux et endocrinien sont les principaux régulateurs du corps humain, contrôlant presque toutes les activités corporelles via les nerfs et les hormones. Les systèmes respiratoire et circulatoire nous maintiennent en vie en assurant la respiration et la circulation sanguine du corps, tandis que le système digestif permet l'alimentation. Les déchets résultants sont éliminés et excrétés du corps par le système urinaire. Pour finir, le système reproducteur empêche l'humanité de s'éteindre, tandis que le système lymphatique transporte la lymphe et joue un rôle dans la protection contre les microorganismes.

Anatomie microscopique

Jusqu'à présent, nous avons parlé de l’anatomie macroscopique, qui traite des grandes structures dites macroscopiques du corps humain. Mais qu'en est-il au niveau microscopique, où les structures sont trop petites pour être vues à l'œil nu ? L'anatomie microscopique, la deuxième branche de l'anatomie humaine, est l'étude des tissus et de leur organisation en organes et en systèmes d'organes. Étant donné que cette subdivision de l'anatomie traite de structures à peine visibles à l'œil nu, comme les artères, les veines, les capillaires et les nerfs microscopiques, elle utilise le pouvoir grossissant des microscopes.

L'anatomie microscopique et l'histologie sont des termes souvent utilisés de manière interchangeable, mais chacune a ses propres limites. L'histologie a une portée beaucoup plus large, traitant de la structure et de l'organisation des tissus à tous les niveaux, allant des composants intracellulaires jusqu’aux organes, tout en passant par les unités fondamentales qui sont les cellules. En revanche, l'anatomie microscopique a une portée plus étroite, ne traitant que des « microstructures » et de l'organisation des tissus en organes. Prenons l'exemple de l'unité motrice du muscle squelettique. L'anatomie microscopique décrit le muscle squelettique comme étant constitué de faisceaux et de fibres, tandis que les neurones sont composés d'axones. Cependant, l'histologie nous donne plus d’informations, y compris la structure interne des fibres, des cellules musculaires, des axones, ainsi que l'apparence des noyaux, etc.

Lancez-vous dans votre premier quiz d'histologie pour approfondir vos connaissances !

Articles connexes

Articles sur ce sujet:

Anatomie du corps humain : voulez vous en savoir plus ?

Nos vidéos engageantes, nos quiz interactifs, nos articles approfondis, nos Atlas HD sont là afin d'obtenir des résultats rapides.

Que préférez-vous pour apprendre ?

« Je voudrais dire honnêtement que Kenhub a réduit de moitié mon temps d'étude. » – En savoir plus.

Kim Bengochea, Université Regis, Denver
© Sauf indication contraire, tous les contenus, y compris les illustrations, sont la propriété exclusive de Kenhub GmbH et sont protégés par les lois allemandes et internationales sur les droits d'auteur. Tous droits réservés.

Créez un compte maintenant et recevez gratuitement votre meilleur guide d'étude de l'anatomie !