Connexion perdue. Veuillez rafraîchir la page.
En ligne
Assistance Mieux étudier Connexion Créer un compte
Prêt(e) à apprendre ?
Choisissez votre outil d'étude préféré

Prostate

La prostate est une glande accessoire du système reproducteur masculin. Elle a la taille d'une noix et est située autour de l'urètre prostatique. La fonction de la prostate est de produire le liquide prostatique qui, en combinaison avec les spermatozoïdes des testicules, compose le sperme. La principale fonction du liquide prostatique est d'activer les spermatozoïdes, contribuant ainsi à l'ensemble du processus de reproduction.

La prostate est traversée par le canal éjaculateur qui transporte les spermatozoïdes à partir des testicules, ainsi que l'urètre prostatique qui transporte l'urine de la vessie. Ces deux éléments se rejoignent au sein de la prostate, marquant la jonction des systèmes urinaire et reproducteur chez les hommes. Anatomiquement, la prostate se compose de trois parties : l'isthme, le lobe droit et le lobe gauche. Cependant, d'un point de vue clinique, la prostate est généralement divisée en zones périphériques et centrales.

Cet article vous expliquera l’anatomie et la fonction de la prostate.

Points clés sur la prostate
Définition et fonction Une glande accessoire du système reproducteur masculin dont la fonction est de produire un liquide prostatique laiteux et de participer à la composition du sperme.
Lobes Anatomiques Isthme
Lobe gauche et lobe droit
Plus précisément subdivisé en : inféro-postérieur, inféro-latéral, supéro-médial, antéro-médial
Zones cliniques et histologiques Zone centrale (25%)
Zone périphérique (70%)
Zone de transition (5%)
Vascularisation Artère pudendale interne, artère vésicale inférieure, artère rectale moyenne ;
Plexus veineux prostatique -> Veine iliaque interne.
Innervation Plexus prostatique
Sommaire
  1. Structure
  2. Histologie
  3. Vascularisation
  4. Innervation
  5. Notes cliniques
  6. Sources
+ Afficher tout

Structure

Anatomiquement, la prostate se compose d'un isthme, de lobes gauche et droit. L'isthme prostatique se trouve en avant de l'urètre. Il est principalement composé de tissu fibreux et musculaire, avec très peu voire pas du tout de tissu glandulaire.

Les lobes gauche et droit sont séparés antérieurement par l'isthme et postérieurement par un sillon longitudinal qui s'étend sur la ligne médiane de la surface postérieure de la prostate. Chaque lobe est ensuite subdivisé en 4 lobules, en fonction de leurs relations anatomiques avec le canal éjaculateur et l'urètre prostatique :

  • Lobule inféro-postérieur : situé en dessous de l'urètre et en arrière du canal éjaculateur
  • Lobule inféro-latéral : positionné latéralement par rapport à l'urètre
  • Lobule supéro-médial : au dessous du lobule inféro-postérieur et autour du canal éjaculateur
  • Lobule antéro-médial : situé en dessous du lobule inféro-latéral et latéralement par rapport à la partie proximale de l'urètre prostatique
Zones de la prostate (schéma)

Selon l'aspect de la surface anatomique, la prostate se compose d'une base, d'un apex, d'une surface antérieure, d'une surface postérieure et de surfaces inferolatérales. En pratique clinique, la prostate est généralement divisée en zone centrale, zone périphérique, zone de transition et stroma fibromusculaire antérieur.

La zone périphérique est la plus grande de toutes. Elle s'étend le long de la surface postérieure de la prostate, entourant l'urètre postérieur. La zone centrale se trouve dans la base prostatique, entourant les canaux éjaculateurs. La zone de transition est plutôt petite, entourant la partie proximale de l'urètre prostatique supérieur au colliculus séminal. Le colliculus séminal (anciennement verumontanum) est un point où le canal éjaculateur et l'urètre se rejoignent. Le stroma fibromusculaire antérieur correspond à l'isthme prostatique.

Histologie

Nous pouvons utiliser la division par zones de la prostate pour étudier son histologie.

  • La zone de transition est composée des glandes muqueuses périurétrales. C'est à partir de cette zone que débutel'hyperplasie bénigne de la prostate.
  • La zone centrale est composée des glandes sous-muqueuses périuréthrales. C’est la zone prostatique la plus "résistante" au carcinome et à l'inflammation.
  • La zone périphérique est constituée des glandes prostatiques principales. Cette zone est la plus sujette à l'inflammation et au cancer, et c'est celle qui est examinée lors du toucher rectal.

Toutes les glandes prostatiques sont tubulo-acineuses. De la zone de transition à la zone périphérique, leurs canaux deviennent progressivement plus longs. Les glandes sont revêtues d'un épithélium cylindrique simple ou pseudostratifié. Leur fonction principale est de produire le fluide prostatique blanc laiteux qui contient des molécules nécessaires à l'activation et à la nutrition des spermatozoïdes (telles que la phosphatase acide prostatique, la fibrinolysine et l'amylase). En outre, le fluide prostatique contient de l'antigène spécifique de la prostate (PSA), qui est un marqueur clinique significatif dont les valeurs augmentent généralement en cas d'inflammation ou de cancer de la prostate.

Les lumières des glandes prostatiques contiennent souvent des structures appelées corps amylacés. Ce sont des agrégats calcifiés de glycoprotéines dont la fonction n'a pas encore été entièrement comprise, mais on sait qu'ils constituent une observation histologique normale. Les canaux prostatiques s'ouvrent dans les sinus prostatiques, situés latéralement au colliculus séminal sur la paroi postérieure de la partie prostatique de l'urètre.

Vascularisation

La principale source d'approvisionnement de la prostate est l'artère pudendale interne, avec quelques contributions supplémentaires des artères vésicales inférieures et rectales moyennes.

Le drainage veineux se fait par le plexus prostatique, qui transporte le sang dans les veines iliaques internes.

Innervation

Les glandes prostatiques sont innervées par des fibres parasympathiques des nerfs splanchniques pelviens par l'intermédiaire du plexus prostatique, qui reçoit ses fibres du plexus hypogastrique inférieur (pour l'érection et la régulation sécréto-motrice des acini). Le plexus hypogastrique inférieur reçoit également des fibres sympathiques préganglionnaires du plexus hypogastrique supérieur pour assurer l'innervation motrice des muscles lisses du stroma de la glande (pour l'éjaculation et la contraction des muscles lisses).

Testez vos connaissances sur la prostate d'un point de vue histologique avec le quiz suivant :

Prostate : voulez vous en savoir plus ?

Nos vidéos engageantes, nos quiz interactifs, nos articles approfondis, nos Atlas HD sont là afin d'obtenir des résultats rapides.

Que préférez-vous pour apprendre ?

« Je voudrais dire honnêtement que Kenhub a réduit de moitié mon temps d'étude. » – En savoir plus.

Kim Bengochea, Université Regis, Denver
© Sauf indication contraire, tous les contenus, y compris les illustrations, sont la propriété exclusive de Kenhub GmbH et sont protégés par les lois allemandes et internationales sur les droits d'auteur. Tous droits réservés.

Créez un compte maintenant et recevez gratuitement votre meilleur guide d'étude de l'anatomie !