Connexion perdue. Veuillez rafraîchir la page.
En ligne
Assistance Mieux étudier Connexion Créer un compte
Prêt(e) à apprendre ?
Choisissez votre outil d'étude préféré

Vessie et urètre

La vessie et l'urètre sont des organes pelviens faisant partie de l’appareil urinaire, dont les fonctions respectives sont de stocker et d'évacuer l'urine à l'extérieur du corps lors de la miction. Comme pour la plupart des organes pelviens, il existe des différences entre l’anatomie masculine et féminine de la vessie et de l’urètre.

Dans toute notre série sur le système urinaire, la vessie et l'urètre représentent la dernière partie.

Dans cet article nous abordons l'anatomie et la fonction de ces deux organes.

Points clés sur la vessie et l’urètre
Vessie Définition : Organe creux qui recueille l'urine.
Vascularisation
: Artères vésicales supérieure et inférieure (chez l’homme), artères vésicale et vaginale (chez la femme) ; plexus veineux vésical.
Innervation
: Plexus hypogastrique inférieur (plexus pelvien).
Urètre Définition : Canal excréteur de la vessie qui transporte l'urine hors du corps.
Vascularisation
: Artères vésicale inférieure et rectale moyenne (chez l’homme), artères pudendale et vaginale internes (chez la femme) ; veines iliaques internes
Innervation
: Plexus nerveux vésical et nerf pudendal (nerf honteux) (chez la femme).
Notes cliniques Infections des voies urinaires.
Sommaire
  1. Vessie urinaire
    1. Localisation
    2. Anatomie
    3. Réflex mictionnel
  2. Urètre
  3. Vascularisation
  4. Innervation
  5. Notes cliniques
    1. Infections des voies urinaires
  6. Sources
  7. Articles connexes
+ Afficher tout

Vessie urinaire

La vessie est un organe musculaire creux. Elle stocke temporairement l'urine véhiculée par les uretères depuis les reins, jusqu'à ce que le corps soit prêt à l’évacuer par l'urètre.

Localisation

La vessie est située au-dessous du péritoine et repose sur le plancher pelvien. Chez la femme, sa face inférieure repose sur la symphyse pubienne et sa paroi postérieure est en contact avec le vagin et l'utérus.

Chez l’homme, la surface inférieure de la vessie repose sur la symphyse pubienne et la prostate, et sa surface postérieure est en contact avec le tiers distal du rectum. Un repli péritonéal situé entre la vessie et le rectum est appelé cul-de-sac rectovésical (cul-de-sac de Douglas). Chez la femme, l'espace entre la face postérieure de la vessie et la face antérieure de l'utérus contient un repli péritonéal appelé cul-de-sac vésico-utérin (cul-de-sac de Douglas).

Anatomie

La vessie présente trois faces anatomiques : une supérieure et deux inférolatérales. De plus, elle est divisée en quatre parties principales : un corps globuleux, un apex, un fundus et un col :

  • Le corps est délimité en avant par l'apex et en arrière par le fundus.
  • Le col, situé en bas, sous l'orifice urétral interne, naît de l'union des faces inférolatérales droite et gauche et se continue par l'urètre.

À l’intérieur, le fond de la vessie comporte trois ouvertures qui définissent la zone triangulaire lisse connue sous le nom de trigone vésical. Ces ouvertures sont les deux orifices urétéraux en haut et l'orifice urétral interne en bas.

Le muscle détrusor constitue la paroi de la vessie et forme le sphincter urétral interne autour du col de la vessie. Lors de la contraction de la vessie, ce muscle se contracte également autour des orifices urétéraux, empêchant ainsi le reflux vésico-urétéral, qui correspond au reflux de l'urine dans les uretères.

Réflex mictionnel

Le réflexe mictionnel est un réflexe qui permet le processus physiologique de la miction lorsque la vessie est pleine et implique des mécanismes de contrôle à la fois volontaire et involontaire. À mesure que la vessie se remplit d’urine, la pression à l’intérieur de la vessie augmente lentement jusqu’à atteindre son maximum. Cela se traduit par une envie d'uriner, qui est envoyée sous forme d’un signal nerveux vers la région sacrée de la moelle spinale par le plexus hypogastrique inférieur.

La moelle spinale envoie alors des signaux parasympathiques à travers le même plexus, provoquant la contraction du muscle détrusor et la relaxation du sphincter urétral interne.

Le cortex cérébral exerce un contrôle volontaire sur ce réflexe puisqu'il contrôle la relaxation du sphincter urétral externe via le nerf pudendal (honteux). Parallèlement, le système nerveux sympathique, agissant par l'intermédiaire des nerfs hypogastriques, provoque la relaxation du muscle détrusor et la contraction du sphincter urétral interne. Ceci est important, car elle nous permet de retarder la miction jusqu'à ce qu'elle soit socialement acceptable.

Urètre

L'urètre est un conduit musculomembraneux qui sert de canal excréteur pour la vessie, chargé d'acheminer l'urine de la vessie vers l'extérieur du corps. Il s'étend de l'orifice urétral interne de la vessie jusqu'à l'orifice urétral externe des organes génitaux externes. Cependant, le trajet anatomique de l’urètre diffère entre les hommes et les femmes.

L'urètre de l'homme adulte mesure environ 20 cm de long. Il comporte quatre parties :

  • Partie préprostatique de l’urètre qui s'étend de l'orifice urétral interne à la prostate.
  • Partie prostatique de l’urètre traverse la prostate et reçoit les canalicules prostatiques et le conduit éjaculateur de l’appareil reproducteur masculin.
  • Partie membranacée de l'urètre masculin traverse le sac profond du périnée où il est entouré par le sphincter urétral externe.
  • Partie spongieuse de l'urètre traverse le corps spongieux du pénis.

L'urètre s'ouvre à l'extérieur (à l'extrémité du gland) par l’orifice urétral externe (méat urétral).

L'urètre féminin est relativement court, mesurant environ 4 cm de long, constituant un facteur prédisposant aux infections des voies urinaires. Depuis l'orifice urétral interne de la vessie, l'urètre féminin traverse le plancher pelvien puis le sac profond du périnée où il est entouré par le sphincter urétral externe. Enfin, l'urètre se termine par l'ostium externe de l’urètre situé entre les petites lèvres et en avant de l'orifice vaginal.

Vascularisation

La vessie est irriguée par des branches de l'artère iliaque interne : les artères vésicales supérieure et inférieure (chez l'homme). A noter que ces dernières sont remplacées par les artères vaginale chez la femme. Le sang veineux est transporté par des veines du même nom qui accompagnent les artères. Ensemble, ces veines forment le plexus veineux vésical, qui se jette finalement dans la veine iliaque interne.

L'urètre est également irrigué par des branches de l'artère iliaque interne. Chez l’homme, la vascularisation artérioveineuse est assurée par les artères vésicales inférieure et rectale moyenne. Le sang veineux est drainé vers le plexus veineux prostatique puis vers la veine iliaque interne. L'urètre féminin est irrigué par les artères pudendale et vaginale internes et drainé par des veines portant le même nom.

Innervation

L'innervation de la vessie provient du plexus hypogastrique inférieur. Ce plexus reçoit l’innervation autonome des nerfs splanchniques pelviens (parasympathiques), du tronc sympathique et des nerfs splanchniques lombaires (sympathiques) du segment sympathique lombaire T10-T11.

L'innervation parasympathique de la vessie assure la contraction du muscle détrusor et le relâchement du sphincter urétral interne provoquant la miction. L'innervation sympathique, quant à elle, assure la relaxation du détrusor et la contraction des sphincters urétraux internes. A noter que le système nerveux sympathique est très actif lors de l’éjaculation chez l’homme. Il provoque la fermeture du sphincter urétral interne et empêche le reflux du sperme dans la vessie.

Les urètres masculins et féminins sont innervés par le plexus vésical qui provient du plexus hypogastrique inférieur. Une innervation supplémentaire est assurée par le nerf pudendal (nerf honteux) pour l'urètre féminin et le plexus prostatique pour la partie proximale de l'urètre masculin.

Articles connexes

Articles sur ce sujet:

Vessie et urètre : voulez vous en savoir plus ?

Nos vidéos engageantes, nos quiz interactifs, nos articles approfondis, nos Atlas HD sont là afin d'obtenir des résultats rapides.

Que préférez-vous pour apprendre ?

« Je voudrais dire honnêtement que Kenhub a réduit de moitié mon temps d'étude. » – En savoir plus.

Kim Bengochea, Université Regis, Denver
© Sauf indication contraire, tous les contenus, y compris les illustrations, sont la propriété exclusive de Kenhub GmbH et sont protégés par les lois allemandes et internationales sur les droits d'auteur. Tous droits réservés.

Créez un compte maintenant et recevez gratuitement votre meilleur guide d'étude de l'anatomie !