Connexion perdue. Veuillez rafraîchir la page.
En ligne
Assistance Mieux étudier Connexion Créer un compte
Prêt(e) à apprendre ?
Choisissez votre outil d'étude préféré

Anatomie du foie

Le foie est un organe volumineux qui se situe dans le quadrant supérieur droit de l’abdomen, ce qui répond à la question que vous vous posez certainement “de quel côté est le foie ?”. C'est un organe accessoire du tube digestif qui joue un rôle primordial, tant dans la détoxification de l’organisme, la synthèse de protéines, la production de bile que dans le stockage (pour n’en nommer que quelques-uns).

C’est la plus grande glande du corps humain. En effet, le poids du foie peut atteindre 1,5 kilogrammes. Il travaille en synergie avec de nombreux autres organes et contribue au maintien de l’homéostasie de base.

Le foie est entièrement recouvert de péritoine viscéral, à l’exception de la zone nue, qui est l’endroit où le foie entre en contact avec le diaphragme.

Cet article vous aidera à mieux comprendre l’anatomie de base du foie, ses fonctions ainsi que la place importante qu’il occupe dans notre corps.

Points clés sur le foie
Fonction Biotransformation des xénobiotiques, synthèse protéique, stockage des nutriments, production de bile, métabolisme de la bilirubine.
Anatomie Lobes : droit, gauche, caudé, carré.
Surfaces :
diaphragmatique, viscérale (comprenant le dôme hépatique).
Ligaments :
ligament coronaire donnant les triangulaires gauche et droit, ligament falciforme, ligament rond, ligament veineux.
Sillons et récessus :
porte hépatique (fissure centrale), récessus subphrénique, récessus hépatorénal.
Drainage lymphatique Système superficiel (vaisseaux lymphatiques du tissu aréolaire sous-séreux).
Système profond (vaisseaux lymphatiques à l'intérieur de la substance du foie).
Vascularisation Fonctionnelle : veine porte, qui est une partie majeure du système hépatique.
Nutritive : artère hépatique.
Drainage : veine hépatique -> veine cave inférieure -> oreillette droite du cœur.
Innervation Plexus hépatique, plexus cervical
Notes cliniques Insuffisance hépatique, cirrhose, hypertension portale, cholestase, carcinome hépatocellulaire (CHC).
Sommaire
  1. Lobes
  2. Surfaces
  3. Ligaments
  4. Porte hépatique et les récessus du foie
  5. Drainage lymphatique
  6. Vascularisation
  7. Innervation
  8. Fonctions
  9. Aspects cliniques
  10. Sources
  11. Articles connexes
+ Afficher tout

Lobes

Dans le foie, on retrouve quatre lobes anatomiques, qui sont ensuite divisés en segments plus petits en fonction de l'apport sanguin de l’organe.

Le lobe droit est le plus grand des quatre lobes, tandis que le lobe gauche est plus plat et plus petit. Ces deux lobes sont séparés par les fosses de la vésicule biliaire et de la veine cave inférieure.

Le lobe caudé se situe entre la fissure du ligament veineux et la veine cave inférieure, tandis que le lobe carré se trouve entre la vésicule biliaire et la fissure du ligament rond.

Surfaces

Les deux principales surfaces du foie sont la surface diaphragmatique et la surface viscérale. Cette dernière est recouverte par le péritoine viscéral, sauf au niveau de la porte hépatique et du lit de la vésicule biliaire. Cette surface est directement liée à plusieurs structures anatomiques qui comprennent :

  • le duodénum,
  • la vésicule biliaire,
  • la flexure hépatique du côlon,
  • le côlon transverse,
  • le rein droit,
  • la glande surrénale

La surface diaphragmatique repose contre la surface inférieure du diaphragme et est également recouverte par le péritoine viscéral, sauf dans la zone nue.

Ce quiz complet va vous permettre de tester vos connaissances des surfaces du foie.

Ligaments

Il existe cinq types de ligaments directement liés au foie :

  • Ligament coronaire : Formé par des plis du péritoine qui se prolongent depuis la surface inférieure du diaphragme, le reliant au foie. Il possède deux couches : antérieure et postérieure. Cette particularité permet une fixation solide du foie sous le diaphragme.
  • Ligament triangulaire gauche et droit : Ce sont les extensions latérales des ligaments coronaires et connectent également le diaphragme aux lobes gauche et droit du foie, respectivement. Grâce à ces ligaments, le foie est maintenu en position, l'empêchant ainsi de glisser, ce qui garantit son bon fonctionnement.
  • Ligament falciforme : Il s'agit d'une réflexion péritonéale qui relie le foie à la paroi abdominale antérieure supérieure. Il porte le ligament rond du foie sur son bord libre. En plus de maintenir le foie en position, ce ligament divise le foie en ses lobes droit et gauche, permettant ainsi une organisation précise de l'organe.
  • Ligament rond : Ligamentum teres hepatis en latin, c'est un vestige fibreux de la veine ombilicale. Il s'étend de la face interne de l'ombilic jusqu'au foie. Au cours de la période fœtale, cette structure était une veine importante pour le transport du sang oxygéné du placenta au fœtus.
  • Ligament veineux : Il s'agit également d'un vestige embryonnaire, cette fois au niveau du canal veineux de la circulation fœtale. In utero, le canal veineux dévie le sang de la veine ombilicale vers la veine cave inférieure. Ce shunt est vital pendant la vie fœtale car il permet d'apporter du sang riche en oxygène directement jusqu’au cœur du fœtus, optimisant ainsi la distribution de l'oxygène dans l'organisme en développement.

Porte hépatique et les récessus du foie

La porte hépatique est la fissure intrapéritonéale centrale du foie (sur la surface viscérale) qui sépare les lobes caudé et carré. C'est le point d'entrée et de sortie de plusieurs structures importantes, dont la veine porte, les artères hépatiques, les conduits hépatiques, le plexus nerveux hépatique et les vaisseaux lymphatiques. La porte hépatique est souvent décrite comme la "porte" du foie, d'où son importance cruciale dans la physiologie hépatique.

Le récessus subphrénique est un espace entre la surface diaphragmatique du foie et la surface inférieure du diaphragme. Il est divisé par le ligament falciforme du foie en zones droite et gauche. Cet espace est important à connaître en cas d’infection hépatique, car les fluides et les bactéries peuvent s'accumuler en formant un abcès.

Le récessus hépatorénal, quant à lui, est un espace situé sur la face inférieure droite du foie, entre cet organe, le rein droit et la glande surrénale.

Drainage lymphatique

Le drainage lymphatique du foie est divisé en systèmes de drainage profond et superficiel.

Le système profond se compose de vaisseaux lymphatiques hépatiques qui suivent les veines portes hépatiques. Par conséquent, la majeure partie de la lymphe s'écoule vers les ganglions hépatiques au hile du foie, qui se drainent ensuite vers les ganglions coeliaques. Ceux-ci se drainent à leur tour vers la citerne du chyle (de Pecquet) (si présente) puis vers le canal thoracique.

Des vaisseaux lymphatiques supplémentaires sortent via la zone nue en suivant les veines hépatiques lorsqu'elles rejoignent la veine cave inférieure. Ainsi, certains des vaisseaux lymphatiques hépatiques se drainent vers les ganglions diaphragmatiques/phréniques inférieurs (ou les ganglions les plus haut-situés des ganglions lombaires droits) qui se drainent vers les ganglions médiastinaux postérieurs droits. De là, la lymphe remonte la chaîne lymphatique médiastinale droite et s'écoule dans le conduit lymphatique droit ou le canal thoracique.

Le système superficiel transporte le fluide lymphatique à travers des canaux dans le tissu aréolaire sous-séreux (capsule de Glisson) qui enveloppe le foie. Les surfaces inférieure, antérieure et supérieure se drainent vers les ganglions hépatiques au hile du foie. La surface supérieure droite se draine souvent vers les vaisseaux lymphatiques suivant l'artère phrénique inférieure et se poursuit avec les ganglions coeliaques. La surface postérieure du foie est dirigée vers la zone nue du foie et dans les ganglions diaphragmatiques inférieurs/ganglions lombaires droits, qui se drainent comme décrit ci-dessus.

Vascularisation

Le foie est un organe unique en son genre, puisqu'il reçoit plus de sang veineux que de sang artériel. Cette particularité s'explique par le rôle important du foie dans la purification du sang via la détoxification. La majorité de l'apport vasculaire est acheminée vers cet organe par la veine porte qui transporte le sang en provenance du tube digestif, riche en métabolites absorbés dans les intestins.

En effet, lorsque l'on se demande "où se trouve le foie" d’un point de vue fonctionnel, c'est justement à mi-chemin entre les intestins et le cœur, purifiant ainsi tout ce que nous consommons.

Le reste de l'apport sanguin provient de l'artère hépatique commune qui prend origine du tronc cœliaque et apporte du sang oxygéné au foie. Ce sang oxygéné est essentiel pour le métabolisme énergétique du foie, lui permettant de mener à bien ses fonctions.

Les veines hépatiques sont formées par l'union des veines centrales. Elles évacuent le sang du foie directement dans la veine cave inférieure, juste avant qu'elle ne traverse le diaphragme. Il est intéressant de noter que le poids du foie, d'environ 1,5 kilogrammes, doit gérer cet afflux constant de sang, soulignant sa robustesse et sa capacité de traitement.

Innervation

L'innervation du foie provient du plexus hépatique qui chemine le long de l'artère hépatique et de la veine porte. Le foie reçoit également des fibres sympathiques du plexus coeliaque et des fibres parasympathiques des troncs vagues antérieur et postérieur. Ces systèmes nerveux garantissent une adaptation appropriée du foie vis-à-vis des besoins métaboliques du corps. Par exemple, lors de la digestion, le système hépatique est stimulé pour filtrer les nutriments et les déchets.

La coordination des innervations sympathiques et parasympathiques assure également le maintien de l'homéostasie.

Fonctions

Le foie, cet organe indispensable, assure de nombreuses fonctions vitales telles que le métabolisme, l'immunité, la digestion, la détoxification et le stockage des vitamines. Situé principalement dans le quadrant supérieur droit de l'abdomen, il produit la bile qui facilite la digestion et l'absorption des lipides, tout en stockant et métabolisant les vitamines liposolubles.

Cet organe est indispensable pour le métabolisme et la détoxification de plusieurs substances chimiques, y compris les médicaments. Il est également responsable du métabolisme de la bilirubine, un sous-produit de la dégradation de l'hème des globules rouges.

En plus de cela, le foie joue un rôle dans le métabolisme des hormones thyroïdiennes. Pour finir, c'est le lieu de synthèse de protéines plasmatiques fondamentales telles que l'albumine et les facteurs de coagulation.

Articles connexes

Articles sur ce sujet:

Anatomie du foie : voulez vous en savoir plus ?

Nos vidéos engageantes, nos quiz interactifs, nos articles approfondis, nos Atlas HD sont là afin d'obtenir des résultats rapides.

Que préférez-vous pour apprendre ?

« Je voudrais dire honnêtement que Kenhub a réduit de moitié mon temps d'étude. » – En savoir plus.

Kim Bengochea, Université Regis, Denver
© Sauf indication contraire, tous les contenus, y compris les illustrations, sont la propriété exclusive de Kenhub GmbH et sont protégés par les lois allemandes et internationales sur les droits d'auteur. Tous droits réservés.

Créez un compte maintenant et recevez gratuitement votre meilleur guide d'étude de l'anatomie !