Connexion perdue. Veuillez rafraîchir la page.
En ligne
Assistance Mieux étudier Connexion Créer un compte
Prêt(e) à apprendre ?
Choisissez votre outil d'étude préféré

Estomac

L’estomac est un organe du système digestif spécialisé dans l’accumulation et la digestion des aliments. Son anatomie est assez complexe et consiste en quatre parties, deux courbures, et il obtient sa vascularisation du tronc coeliaque. Les nerfs vagues et le plexus coeliaque sont responsables de son innervation.

Grâce à l’estomac, chaque être humain est techniquement capable de corroder le métal, ainsi que de s’adonner à de nouveaux passe-temps, tels que les concours de nourriture. Tout celà est possible grâce à l’acide chlorhydrique, qui est extrêmement puissant, et à la nature extensible de cet organe.

Dans cet article, nous explorerons tous les aspects de l’estomac mentionnés ci-dessus, y compris l’emplacement précis de l’estomac dans la cavité abdominale.

Points clés sur l’estomac
Relations anatomiques Antérieurement : diaphragme, foie (lobe gauche) et paroi abdominale antérieure
Postérieurement
: bourse omentale, pancréas, rein et glande surrénale gauches, rate et artère splénique
Supérieurement
: œsophage et diaphragme
Inférieurement et latéralement
: mésocôlon transverse
Parties Cardia, fundus, corps, partie pylorique de l’estomac
Fonctions Digestion mécanique et chimique, absorption, sécrétion d’hormones
Couches Muqueuse, sous-muqueuse, tunique musculaire et séreuse
Vascularisation Artères gastriques, artères gastro-omentales, artères gastriques courtes, artères gastriques postérieures, artère gastroduodénale
Innervation Parasympathique : nerf vague (X)
Sympathique
: plexus coeliaque (T5-T12)
Nœuds et vaisseaux lymphatiques Nœuds lymphatiques juxtacardiaques, gastriques, gastriques courts, gastro-omentaux et pyloriques
Se drainent dans les nœuds coeliaques → tronc lymphatique intestinal → citerne du chyle → conduit thoracique
Notes cliniques Hernie hiatale
Sommaire
  1. Anatomie
    1. Emplacement
    2. Parties
    3. Fonction
  2. Anatomie microscopique
  3. Vaisseaux sanguins
  4. Innervation
  5. Nœuds et vaisseaux lymphatiques
  6. Notes cliniques
    1. Hernie hiatale
  7. Sources
+ Afficher tout

Anatomie

Emplacement

L’estomac est la partie la plus dilatée du système digestif, logé entre l'œsophage et le duodénum. Plus précisément, l’estomac occupe la région entre les orifices cardiaques et pyloriques du tractus gastrointestinal. Il est recouvert et est connecté à d’autres organes par le péritoine. Le petit omentum connecte l’estomac au foie puis s’étend autour de l’estomac. Le grand omentum continue inférieurement depuis l’estomac, pendant de ce dernier comme un rideau.

L’estomac se situe à l’intérieure de la cavité abdominale dans une petite zone appelée lit de l’estomac, sur laquelle repose l’estomac lorsque le corps est en supination, ou couché face vers le haut. Il s'étend sur plusieurs régions de l'abdomen, notamment les régions épigastrique, ombilicale, hypocondriaque gauche et latérale gauche. L'estomac entretient également des relations anatomiques précises et entre en contact avec plusieurs structures voisines.

Relations anatomiques de l’estomac
Antérieurement Diaphragme, foie (lobe gauche) et paroi abdominale antérieure
Postérieurement Bourse omentale, pancréas, rein et gland surrénale gauches, rate, et artère splénique
Supérieurement Oesophage et diaphragme
Inférieurement et latéralement Mésocôlon transverse

Parties

L’estomac consiste en plusieurs parties anatomiques importantes. Les quatres sections principales de l’estomac sont le cardia, le fundus, le corps et la partie pylorique. Comme son nom l’indique, le cardia entoure l’orifice cardiaque, qui est l’ouverture entre l’œsophage et l’estomac. Il s’agit de la première section par laquelle passent les aliments ingérés. Il représente ainsi la partie affluente. Le fundus est la dilatation supérieure de l’estomac, localisée supérieurement par rapport au plan horizontal de l’orifice cardiaque.

Ensuite, nous avons le corps de l’estomac, ou corps gastrique, qui est la plus grande partie de cet organe. Enfin, la partie pylorique représente la section affluente de l’estomac, qui fait passer le contenu gastrique dans le duodénum. Le pylore est subdivisé en deux zones distinctes : l’antre pylorique connectée à l’estomac, et le canal pylorique connecté au duodénum. Le contenu du canal pylorique rentre dans le duodénum par l’orifice pylorique, dont l’ouverture et la fermeture sont contrôlés par le muscle sphincter pylorique, une couche circulaire de muscle lisse.

Comme vous pouvez le remarquer dans le schéma de l’estomac illustré ci-dessus, cet organe a une forme en J assez caractéristique créée par l’union de deux courbures inégales. La plus longue des deux courbures, qui est convexe, est située sur le côté gauche de l’estomac et est appelée grande courbure gastrique. Elle naît au niveau de l’incisure cardiaque logée entre le bord de l’œsophage et le fundus de l’estomac. En revanche, la courbure concave se trouvant sur le côté droit de l’estomac s’appelle la petite courbure. Cette dernière contient une petite encoche appelée incisure angulaire qui correspond à l’intersection entre le corps et la partie pylorique de l’estomac.

Maintenant pour solidifier vos connaissances nouvellement acquises sur les parties de l’estomac, jetez un coup d'œil au quiz de révisions suivant !

Fonction

La fonction principale de l’estomac implique la digestion mécanique et chimique des aliments ingérés. Ces aliments pénètrent l’estomac depuis l’œsophage par l’orifice du cardia et tombent dans le suc gastrique produit par l’estomac. Des contractions musculaires répétitives brassent les particules de nourriture, les brisant en fragments plus petits qui sont mélangés au suc gastrique. Les diverses enzymes et l'acide chlorhydrique (pH 1-2) présents dans le suc gastrique décomposent encore plus les aliments, formant une substance semi-liquide appelée chyme. Celle-ci passe finalement dans le duodénum par l’orifice pylorique suivant un processus appelé péristaltisme gastrique. Étant un organe musculaire, l’estomac peut s’étendre considérablement, accumulant entre 2 et 3 litres de nourriture.

Vous recherchez une application Kenhub ? Vous n’en avez pas besoin ! Le site Web Kenhub est entièrement actif sur tous les appareils électroniques, vous pouvez donc facilement en apprendre davantage sur l'anatomie de l'estomac n'importe où en continuant simplement à lire cette page !

En plus de la digestion, cet organe est aussi impliqué dans l’absorption des aliments. Plus précisément, il est capable d’absorber l’eau, la caféine et une petite partie d’éthanol ingéré. L'estomac joue également un rôle dans le contrôle de la sécrétion et de la motilité au sein du tube digestif en libérant plusieurs hormones telles que la gastrine, la cholécystokinine, la sécrétine et le peptide inhibiteur gastrique.

Anatomie microscopique

Jusqu’à présent, nous avions abordé la structure externe et macroscopique de l’estomac. Il est temps à présent de passer à ses structures internes et microscopiques. L’estomac consiste en quatre couches histologiques appelées, de la plus interne à la plus externe : muqueuse, sous-muqueuse, tunique musculaire et séreuse.

Lorsque l’estomac est vide, ou contient une très petite quantité de nourriture, il est dans un état contracté et rétréci. La muqueuse a un aspect ridé constitué de crêtes appelées plis gastriques. Lorsque cet organe se détend, les plis gastriques disparaissent. Le long de la petite courbure de l’estomac, un sillon temporaire et continu appelé canal gastrique se forme entre les plis gastriques. Cela facilite le passage de la salive et des liquides lors de la déglutition.

La muqueuse est tapissée d’un épithélium cylindrique simple recouvert d’une couche muqueuse protectrice alcaline. La couche épithéliale contient de nombreuses invaginations, appelées fosses gastriques, qui s'étendent plus profondément dans les structures appelées glandes gastriques. Selon la partie de l’estomac, ces glandes sont constituées de différents types de cellules. Les cellules muqueuses du cou produisent la couche de mucus, tandis que les cellules pariétales sécrètent de l'acide chlorhydrique. Les cellules principales libèrent du pepsinogène, un précurseur inactif qui se transformera en enzyme pepsine active dans un environnement à faible pH. À leur tour, les cellules neuroendocrines libèrent diverses hormones mentionnées précédemment.

En continuant vers l'extérieur, nous tombons sur la prochaine couche : la sous-muqueuse. Elle consiste en une couche de tissu conjonctif lâche contenant des vaisseaux sanguins et des nerfs.

La troisième couche est appelée tunique musculaire et est constituée de trois sous-couches de muscle lisse. En allant de la plus interne à la plus externe, ces couches sont : la couche musculaire oblique (la plus profonde), la couche circulaire moyenne et la couche des muscles longitudinaux externes. La couche musculaire oblique la plus profonde est située dans tout l'organe et travaille avec les autres couches pour produire le mouvement physique et les contractions de l'estomac nécessaires à la digestion. La couche circulaire moyenne est située concentriquement au grand axe de l'estomac dans tout l'organe et joue un rôle important dans la formation du sphincter pylorique. La couche des muscles longitudinaux externes se situe dans les deux courbures de l’estomac de manière longitudinale. Enfin, la séreuse est constituée du péritoine viscéral qui recouvre l'estomac.

Testez vos connaissances sur l’anatomie microscopique de l’estomac avec notre quiz.

Vaisseaux sanguins

La vascularisation globale de l'estomac provient de l'aorte abdominale et est assurée par deux systèmes anastomotiques le long des courbures et par plusieurs branches directes. L'anastomose qui se trouve le long de la petite courbure est créée par l'union des artères gastriques droite et gauche qui proviennent respectivement de l'artère hépatique commune et du tronc cœliaque. L’anastomose de la grande courbure est formée des artères gastro-omentales droite et gauche (gastro-épiploïques), qui proviennent respectivement des artères gastroduodénale et splénique.

L’artère splénique donne aussi naissance à des artères gastriques courtes et postérieures, qui alimentent directement le fundus et la partie supérieure du corps de l'estomac. La partie pylorique reçoit le sang artériel de l'artère gastroduodénale, qui provient de l'artère hépatique commune. Les veines drainant l'estomac suivent de très près le trajet et la nomenclature des artères. Elles se drainent finalement dans trois grands vaisseaux appelés veines porte hépatique, splénique et mésentérique supérieure.

Innervation

L’estomac reçoit son innervation involontaire du système nerveux autonome (SNA). Son innervation parasympathique provient des troncs vagaux antérieur et postérieur, qui naissent respectivement des nerfs vagues gauche et droit (X). Le tronc vagal antérieur innerve principalement une portion de la surface antérieure de l’estomac et le pylore. Le tronc vagal postérieur, plus grand, innerve le reste de la surface antérieure, ainsi que la totalité de la surface postérieure. L'innervation parasympathique est responsable de l'induction des sécrétions et de la motilité gastriques, ainsi que de la relaxation du sphincter pylorique lors de la vidange gastrique. Les nerfs vagues communiquent également les sensations de douleur, de plénitude et de nausée provenant de l'estomac.

En revanche, l’innervation sympathique provient du plexus cœliaque. L'influx nerveux provient du cinquième au douzième nerf spinal thoracique (T5-T12) et se dirige vers le plexus coeliaque via les grands nerfs splanchniques. L'innervation sympathique est responsable de l'inhibition de la motilité gastrique et de la constriction du sphincter pylorique, empêchant ainsi la vidange gastrique.

Nœuds et vaisseaux lymphatiques

Le drainage lymphatique de l'estomac varie selon les individus, mais ce sont généralement les mêmes nœuds lymphatiques régionaux qui sont impliqués. Ceux-ci sont :

  • Les nœuds lymphatiques juxtacardiaques,
  • Les nœuds gastriques (gauches et droits, correspondant aux artères gastriques gauche et droite),
  • Les nœuds gastriques courts (correspondant aux artères gastriques courtes),
  • Les nœuds gastro-omentaux (ou gastro-épiploïques, dont il existe un droit et un gauche correspondants aux artères du même nom),
  • Les nœuds pyloriques (y compris les groupes supra-, infra- (ou sous-) et rétropylorique).

Ces groupes se drainent dans les ganglions cœliaques qui s'écoulent à travers le tronc lymphatique intestinal jusqu'à la citerne du chyle (si présente) et de là s'écoulent dans le canal thoracique. Certains drainages se produisent de l'estomac vers les nœuds lymphatiques spléniques et mésentériques supérieurs.

Estomac : voulez vous en savoir plus ?

Nos vidéos engageantes, nos quiz interactifs, nos articles approfondis, nos Atlas HD sont là afin d'obtenir des résultats rapides.

Que préférez-vous pour apprendre ?

« Je voudrais dire honnêtement que Kenhub a réduit de moitié mon temps d'étude. » – En savoir plus.

Kim Bengochea, Université Regis, Denver
© Sauf indication contraire, tous les contenus, y compris les illustrations, sont la propriété exclusive de Kenhub GmbH et sont protégés par les lois allemandes et internationales sur les droits d'auteur. Tous droits réservés.

Créez un compte maintenant et recevez gratuitement votre meilleur guide d'étude de l'anatomie !